Pour un développement conjoint d'Internet et des bibliothèques

En proposant des documents numériques, Internet constitue un outil du renouveau de l'écrit. A ce titre, l'attitude des bibliothèques sera déterminante dans la valorisation de ce média. D'un côté, se joue un véritable monopoly à l'échelle mondiale, qui se traduit par une caporalisation de la production culturelle, sous l'égide de grands trusts transnationaux (Microsoft, Elsevier). De l'autre, Internet permet le foisonnement d'initiatives, tant individuelles que publiques, qui élargissent le spectre de l'information libre. Comment les bibliothèques peuvent-elles favoriser l'aspect redistributif d'Internet et participer à la construction d'une société de l'information solidaire ? Face aux monopoles verticaux favorisés par la convergence de l'informatique, des télécommunications et des médias, les bibliothèques doivent défendre leur mission sociale, afin d'éviter une nouvelle fracture entre les « infos-riches » et les « infos-pauvres ». Quelques propositions en ce sens sont présentées, allant de la création d'ateliers Internet jusqu'à la défense de la logique de l'abonnement face au pay-per-view pour l'accès aux documents numériques. Une question ressort de ce débat : comment les choix des bibliothèques peuvent-ils favoriser l'expansion de la connaissance, de l'éducation et de la citoyenneté ?