Accéder ou acquérir

Le postulat selon lequel la politique actuelle est de préférer l'accès à l'information à la possession des documents nécessite un examen approfondi. L'accès à la documentation ne permet ni le butinage ni les découvertes inattendues. Il se conçoit mieux pour les périodiques que pour les monographies, pour la plus grande rapidité, la fiabilité et la facilité d'utilisation qu'il offre ; mais, la communication sur place est de toute façon préférable. Si l’on considère le seul critère financier, les coûts actuels sont en faveur de l'accès, mais ils pourront changer considérablement au fur et à mesure que l'accès deviendra numérique. Les nouvelles formes de contr™le et de publication des documents de recherche ont leurs avantages et leurs inconvénients. La possession des ouvrages a ses limites : elle ne peut jamais atteindre l'exhaustivité. On devrait pouvoir associer la possession d'un large éventail de documents récents en libre accès à l'accès à des documents plus anciens. L'importance croissante de l'auto-apprentissage pourrait aider à défendre un budget d'acquisitions plus développé.