Les Non-utilisateurs

Il est relativement aisé pour une bibliothèque de connaître les attentes de ses utilisateurs. En revanche, quelle opinion ont, à son égard, les personnes non inscrites ? De nouvelles prestations, liées aux techniques de communication les plus récentes, peuvent-elles élargir son public ? Une enquête réalisée auprès de deux cents Stéphanois montre que 70 % des non-utilisateurs n'ont pas d'aversion pour la lecture. La création d'une nouvelle bibliothèque proposant diverses activités est très bien perçue. Les aspirations se concentrent à trois niveaux : un service de prêt centré sur l'écrit et l'image avec le développement de prestations à domicile pour pallier un certain nombre de contraintes ; sur le site même, la mise à disposition d'équipements sophistiqués - que les personnes n'ont pas les moyens d'avoir chez elles - associée à un souci de formation aux nouvelles technologies ; enfin, le souhait de faire de la nouvelle bibliothèque un véritable espace culturel convivial.