Faire payer le public ? La question sera enfin posée

Plaidoyer contre la gratuité des bibliothèques publiques considérées comme un service d'intérêt public pour l'ensemble de la population. Or elles desservent surtout les couches moyennes et supérieures et les services qu'elles rendent ne peuvent tous entrer dans la catégorie des biens d'intérêt public. Au Canada, en période de restrictions financières, l'argumentation en faveur de la gratuité est d'autant moins soutenable que les bibliothèques sont financées par l'impôt foncier, inégalitaire, qui pèse sur les moins fortunés. L'auteur plaide pour une tarification des services de manière à ce que les sommes perçues sur les usagers représentent 10 % des ressources nécessaires aux bibliothèques.