entête
entête

« Ouvrons + les bibliothèques ! » revient au premier plan

Lancée le 9 janvier dernier par l’association Bibliothèques sans frontières (BSF), cette pétition demande une fermeture des bibliothèques municipales plus tardive le soir, ainsi qu’une ouverture le week-end et lors des périodes de vacances. Avec un soutien de plus de 11 000 signatures, la campagne investit désormais le débat public.

Lors d’une conférence de presse organisée le 5 février pour préciser les avancées du projet, elle a également pris un tournant politique. En effet, BSF souhaite que les bibliothèques deviennent un enjeu des élections municipales de mars prochain. L’association a ainsi mis en place une charte, engageant listes et candidats signataires. « Il faut une alliance entre les bibliothécaires, les lecteurs et les élus », a déclaré Patrick Weil, président de Bibliothèques sans frontières. « Les bibliothèques doivent devenir une priorité des budgets municipaux », a-t-il poursuivi.

L’association, qui a pour priorité de faire respecter les conditions de vie et de travail des bibliothécaires, souligne l’importance d’ajuster les horaires d’ouverture en fonction des usages, variant d’un établissement à un autre. Nicole Mounier, conservateur de la bibliothèque universitaire de Pau et des pays de l’Adour, précise d’ailleurs qu’« ouvrir plus, c’est un changement de paradigme, c’est-à-dire une vision différente de notre rôle et de notre métier » (source : livreshebdo.fr).

Et vous, pour ou contre une ouverture plus large des bibliothèques municipales en France ?


 

Commentaires

Escolan Danielle - le 06 Février 2014, 16h02

parents pauvres dans les campagnes, elles doivent devenir des priorités et permettre aux jeunes qui rentrent chez eux le week-end de venir flâner ou étudier dans un lieu privilégié plutôt que de fréquenter le café du coin, seul endroit ouvert en fin de semaine.

Damien - le 09 Février 2014, 13h02

Comment pourrait-on être contre ? L'enjeu n'est il pas de rencontrer davantage les publics ?
Bien évidemment, il convient d'adapter les horaires d'ouverture à chaque établissement en fonction de sa situation géographique (population, localisation, offre culturelle parallèle, etc.)
Ouvrir plus tard ou entre midi et deux pourrait déjà représenter une première étape dans certaines villes.
Avant de travailler dans les bibliothèques, combien de fois ai-je pesté en ayant l'impression de trouver porte fermée lorsque je souhaitais m'y rendre... Le mode de vie des gens a évolué pourquoi devrions-nous nous différencier ?

Simone - le 13 Février 2014, 13h02

J'ai signé, communiqué cette pétition, qui a soulevé des cris de révolte ! Il faut y aller doucement avec les salariés, ça se comprend. Je pense que le premier énoncé aurait du être plus insistant sur "QUAND CELA FAIT SENS", qui a été zappé par les "contre". Quant à moi, je reste convaincue qu'il y a un enjeu culturel conséquent, qu'il faut, oui, que ce soit une volonté politique forte, même si on passe pour des ahuris du pays des Bisounours à cause des temps qui sont durs, c'est vrai...Il faut ouvrir à des horaires et des jours pertinents, entre midi et deux, plus le samedi, pourquoi pas le dimanche, QUAND CELA FAIT SENS ET DANS LE RESPECT DU DROIT DU TRAVAIL, allons, ça va de soi !

Butterflies - le 15 Avril 2014, 13h04

Je comprends que les salariés qui travaillent déjà le samedi dans les villes soient réticents mais fréquentant les bibliothèque depuis ma plus tendre enfance, je suis en faveur de cette réforme à condition, évidemment, que l'on y mette les moyens (mais on sait que ce n'est pas gagné à cette période d'austérité économique). Pourtant, ouvrir plus un accès à l'information, à la culture et à la formation serait un plus pour tout le monde (enfants, ados desoeuvrés, étudiants recherchant un endroit calme pour étudier, sans emplois désirant se former aux nouvelles technologies, apprendre une langue, rédiger un CV, seniors isolés, actifs n'ayant pas le temps la semaine...).

Ajouter un commentaire