entête
entête

Décès de Noë Richter

Né à Paris en 1922, Noë Richter, grand historien de la lecture et des bibliothèques populaires, fondateur de la Société d’histoire de la lecture de Bernay et ancien directeur de l’École nationale supérieure des bibliothécaires (ENSB), est décédé le 27 février 2017.

Envisageant tout d’abord de devenir professeur, la Deuxième Guerre mondiale modifie son existence. Ayant validé son baccalauréat, il reprend ses études en 1945. Il s’intéresse très vite au monde des  bibliothèques et prépare le DTB (diplôme technique de bibliothécaire) en parallèle de son mémoire de maîtrise. Une fois son diplôme obtenu, plusieurs postes de direction en province lui sont proposés, mais en 1950, il obtient le poste de directeur de la bibliothèque municipale de Mulhouse.

En 1971, Noë Richter devient directeur de l’École nationale supérieure des bibliothécaires (ENSB). Bien que le déménagement de l’ENSB à Villeurbanne soit acté et le projet architectural achevé, il aura une intervention « décisive dans la finalisation de la conception du bâtiment ».  

Il devient ensuite directeur de la bibliothèque universitaire du Mans en 1975. C’est à cette période qu’il développe ses activités de recherche et participe notamment à « la création et à la théorisation d’une nouvelle discipline : l’histoire de la lecture ». Pour faire connaître ses activités, il crée la « Société d’histoire de la lecture » et une collection intitulée « Matériaux pour une histoire de la lecture et de ses institutions ».  Plusieurs ouvrages sont alors édités entre 1997 et 2009, tels :

  • L’Œuvre des bons livres de Bordeaux (1812-1840),
  • Les voies d’accès au livre : la problématique des fondateurs de la lecture populaire (1760-1862),
  • Cinq siècles de lecture populaire : la formation du système de lecture français de la Renaissance à nos jours.

Noë Richter intervient aussi régulièrement lors du séminaire « du grand historien du livre et de l’édition, Jean-Yves Mollier, au Centre d’histoire culturelle des Sociétés contemporaines, à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, sur l’histoire du livre, de l’édition et de la lecture, du XVIIIe siècle à nos jours ».


 

Ajouter un commentaire