entête
entête

Guylaine Beaudry

Profession bibliothécaire

Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2012, 68 p., 21 cm
ISBN 978-2-7606-3117-5 : 9 €

par Anne-Marie Bertrand

Cette collection québécoise, comme certaines équivalentes en France, présente des métiers : astronome, criminologue, éthicien, traducteur, sinologue, géographe,… bibliothécaire.

La profession de bibliothécaire est ici présentée par Guylaine Beaudry, aujourd’hui directrice de la bibliothèque Webster de l’université Concordia à Montréal, connue par les collègues français pour son investissement associatif et son rôle dans la fondation du consortium Érudit.

Ce petit ouvrage (68 pages) présente en quatre chapitres un large panorama sur le métier de bibliothécaire, sur les fonctions des bibliothèques et sur l’influence du numérique sur l’évolution de ce monde professionnel. On appréciera l’esprit de synthèse manifesté par Guylaine Beaudry, la pertinence des cas concrets présentés, la citation d’intellectuels français (Robert Damien, Christian Jacob, Michel Melot), le retour historique (le refus en 1903 du don d’une bibliothèque Carnegie à Montréal), les interrogations sur l’articulation entre servir « l’intérêt commun » et servir chacun des lecteurs.

On pourra aussi s’interroger (et interroger Guylaine Beaudry) sur des affirmations plus problématiques, comme « L’idée saugrenue […] selon laquelle les bibliothécaires et les bibliothèques seraient devenus inutiles a fait long feu » (au Québec, peut-être) ou comme « Être bibliothécaire, c’est exprimer une loyauté à une nation, à une collectivité, à une institution, à une mission, à une cause ».

On pourra (on devra ?) aussi discuter des valeurs des bibliothécaires telles qu’elles sont ici évoquées (p. 9, 28, 39, 42, 43, 61, 67 et 68).

Dialogue déjà ancien, toujours à poursuivre…