entête
entête

Jacques Lemarignier

Écris-moi sans faute(s)

méthode d'orthographe en autoformation : 1 manuel, 10 cassettes

Paris : Bibliothèque publique d'information, 1991 . - IV-237 p. ; 22 cm + 10 cassettes en 2 coffrets. - (Bonjour/Salut)
Document joint : Les rectifications de l'orthographe / Conseil supérieur de la langue française
ISBN 2-902706-26-X : 690 F

par Jean-Pierre Brèthes

Tout le monde connaît, et parfois même déplore, les difficultés de l'orthographe française, peut-être davantage encore qu'auparavant depuis que Bernard Pivot organise ses fameux championnats d'orthographe et depuis que les problèmes de l'illettrisme ont été mis à l'ordre du jour.

La collection de méthodes d'initiation aux langues Bonjour l Salut de la Bibliothèque publique d'information, méthodes d'auto-apprentissage développées et mises en pratique au sein de « l'espace langues » de cet établissement, se devait de proposer un manuel d'orthographe française, après tout aussi utile que l'apprentissage du tamoul. C'est chose faite désormais avec Ecris-mois sans faute(s).

Cet ensemble comprend un livre de plus de 200 pages, accompagné par 10 audio-cassettes en 2 coffrets. Conçue pour le travail individuel, cette méthode d'orthographe a été élaborée « à partir des difficultés les plus souvent rencontrées tant par les étrangers que par les francophones passant de l'expression orale à l'expression écrite ».

Le livre est subdivisé en 20 chapitres intitulés « livret », chacun correspondant à une face de cassette. Sur les 20 livrets, 3 se composent exclusivement d'exercices portant sur la ponctuation (n° 13), les homonymes (n° 19) et les niveaux de langue (n° 20), exercices extrêmement utiles pour tout public désarmé devant l'écrit. Les 17 autres livrets comprennent une dictée avec sa correction commentée, un dossier grammatical et des exercices d'application avec leurs corrigés. Ces dictées sont extraites d'écrivains connus (Rousseau, Flaubert, Gide, Apollinaire, Romains, Saint-Exupéry, Camus, Malraux, Pagnol, Céline, Queneau, Simenon, Bazin, Tournier), suivies d'une présentation de l'auteur et de son oeuvre, d'une note qui replace l'extrait dans son contexte, et s'il y a lieu d'une filmographie et d'une discographie : deux autres sont tirées d'articles de presse. Une seule est inventée. Chacune correspond à une difficulté fréquemment rencontrée : problèmes de conjugaison, points grammaticaux, homonymie, problèmes de ponctuation ou de prononciation.

Les textes des dictées sont simples, mais supposent une bonne connaissance de la langue française. Il est vrai que des explications détaillées du vocabulaire et des expressions et tournures sont apportées dans le commentaire qui suit la dictée. Le dossier grammatical, immédiatement après, est très clair et donne l'essentiel, sans se perdre dans les méandres des exceptions (nombreuses en français, comme on sait) : pour les conjugaisons, par exemple, il donne les formes mais aussi les valeurs qui seules permettent l'emploi exact des temps.

La version sonore sur cassettes (de 90 minutes environ) permet à chacun de s'exercer seul, de se tester, de vérifier ses progrès. Les textes sont lus lentement, avec des plages de silence, par des voix différentes, masculine et féminine, ce qui assure une meilleure compréhension, tout en évitant le risque de monotonie. Au cas où l'on trouve que ça va trop vite, on peut d'ailleurs toujours appuyer sur « pause ». Pour les commentaires, on peut éventuellement garder le livre en mains, tout en écoutant. Par contre, il vaut mieux tenter de faire les exercices d'abord sans le livret.

Le document joint comprend les recommandations de rectifications d'orthographe proposées par le Conseil supérieur de la langue française. Il n'est évidemment pas à la portée du débutant qui y perdrait son latin ! Mais il donne une idée assez claire des difficultés de l'orthographe française, notamment dans les domaines des accents et traits d'union, pluriels, redoublements de consonnes, participes passés et anomalies diverses.

Cette méthode nous a paru fort intelligemment faite. Elle a sa place indiscutablement dans toutes les bibliothèques de lecture publique ou pédagogiques. Si les textes ne s'adressent pas à des enfants, ils conviennent à des adolescents et surtout à des adultes. Nous ne saurions trop conseiller Ecris-moi sans faute(s) à tous ceux, Français ou étrangers, qui ont la nécessité d'apprendre ou de réapprendre à écrire, et particulièrement à tous ceux qui doivent passer des concours et pour qui l'orthographe est de l'histoire ancienne, tant il est vrai qu'avec l'usage du téléphone, la pratique de l'écriture a largement diminué, hors du système scolaire. Ce manuel pourra aussi rendre des services aux formateurs, notamment bibliothécaires et conservateurs, qui auront à assurer la préparation aux concours de catégorie C et aux concours internes. On le recommandera également à ceux d'entre nous qui œuvrons dans le cadre d'associations de lutte contre l'illettrisme.

Au total, cet outil remarquable, bien adapté à l'auto-apprentissage, peut aussi bien trouver une utilisation collective.

On n'oubliera pas cependant qu'avant de savoir écrire le français, il faut savoir le parler, connaître suffisamment ses codes, ses niveaux, maîtriser le vocabulaire. Faute de quoi, l'orthographe reste un vain exercice de détection, de devinette, plutôt stérile et décourageant. La pauvreté générale du langage oral reste un handicap pour beaucoup. Puisse ce type de document faire prendre conscience que les seuls moyens de dominer la langue restent encore et toujours la lecture... et l'écriture.