entête
entête

Philippe Coulaud

La Télématique documentaire à l'épreuve

usages et usagers des bases de données à la BPI

Bibliothèque publique d'information, 1982. - 107 p. ; 35 cm.
Bibliogr. p. 98-101.

par Serge Cacaly

Une étude financée par la MIDIST (Mission interministérielle de l'information scientifique et technique) a permis de conduire à la Bibliothèque publique d'information du Centre Georges Pompidou une expérience de sensibilisation du public aux banques de données, tout en étudiant les pratiques des utilisateurs et leurs appréciations de ces nouveaux services. Ainsi, pendant un an (juillet 1981 à juillet 1982), la plupart des banques de données françaises furent mises à la disposition du public gratuitement.

Les utilisateurs de ce nouveau service sont en fait assez différents du public traditionnel de la BPI: ce sont surtout des étudiants (59 % contre 31 % de professionnels), d'un niveau d'étude élevé, avec une forte majorité d'hommes (66,5 %) bien supérieure à la représentation du public de la BPI (57 %).

Les motivations de la demande d'utilisation des banques de données sont de trois ordres bien distincts : demande liée à la poursuite d'études (64 %), besoin professionnel (24 %) et intérêt personnel (12 %).

En ce qui concerne l'objet de la demande, on constate que le secteur d'études de marché se détache nettement devant trois sections importantes : économie, sciences sociales et médecine. Ce classement nécessite toutefois un correctif dans la mesure où cette répartition est le reflet de l'offre et non de la demande, la BPi n'ayant passé de contrat qu'avec les serveurs Télésystèmes - Questel et G. CAM. Compte tenu de cette restriction importante, l'analyse des fichiers consultés met en évidence deux banques vedettes pour l'expérience de la BPI : Isis et PASCAL, totalisant à elles seules plus des deux tiers des interrogations.

Grâce au dépouillement des bordereaux remplis par les utilisateurs, le degré de satisfaction de la demande a pu être évalué. Ainsi, 70 % des questions obtiennent plus de 6 références tandis que 10 % des questions n'en obtiennent aucune. Le taux de pertinence se situe, selon les utilisateurs, à environ 50 % des références obtenues. Enfin, deux utilisateurs sur trois se déclarent satisfaits de ce nouveau moyen de diffusion de l'information.

De fait, malgré un coût assez élevé des prestations télématiques, la direction de la BPI a décidé de continuer ce nouveau service. L'impact de ce mode d'accès à l'information sur les autres services du Centre Beaubourg devra toutefois être mieux mesuré, ainsi que le pourcentage de demandes non satisfaites par les banques de données françaises actuellement disponibles.