entête
entête

Chronique des bibliothèques

Bibliothèques interuniversitaires et d'université.

Bibliothèque interuniversitaire d'Aix-Marseille.

Exposition « Les Botanistes à Marseille et en Provence du 16e au 19e siècle » (18 mars-14 avril 1982). - Les jardins botaniques de Marseille, l'Université de Provence et la BIU d'Aix-Marseille ont organisé une exposition consacrée à l'histoire de la botanique en Provence.

C'est au XVIe siècle que l'observation directe a remplacé la compilation des textes de l'Antiquité grecque ou latine. La description des plantes, leur représentation et leur conservation dans des herbiers est devenue la méthode utilisée par tous les botanistes, presque tous médecins, afin de connaître les plantes dans un but thérapeutique.

A cette époque, la Provence n'avait pas de grande école de médecine et seul le diplôme de Maître régent délivré par l'École de médecine de Montpellier permettait d'exercer la médecine hic et ubique terrarum. Mais les étudiants de Montpellier étaient tentés de visiter la Provence et surtout Marseille, port ouvert sur l'Orient, célèbre par ses « cabinets de curiosité » et, tel Platter, ils étaient émerveillés « de voir le romarin pousser dans les champs comme chez nous le genévrier ».

Plus tard, au fur et à mesure des découvertes, les naturalistes se feront voyageurs et jusqu'au XVIIIe siècle Marseille sera pour beaucoup le point de départ ou d'arrivée des explorations botaniques. De Belon, qui en 1546 part en Méditerranée orientale jusqu'à Forskal, qui en 1763 embarque pour l'Arabie, longue sera la lignée de voyageurs savants en partance pour le levant, mais aussi vers les Antilles ou l'Amérique du Sud.

C'est ainsi que, sans grande école de médecine, sans dynastie de grands botanistes, Marseille, Aix et la Provence attirent de nombreux étrangers, tandis que de trop rares botanistes provençaux résistant à l'attrait de Paris, comme Garidel « trop amoureux de la botanique de Provence pour se résoudre à changer le climat pour le gain », continuent de travailler en Provence 2.

En 1776, à Aix, et en 1804, à Marseille, les premiers jardins botaniques publics seront ouverts et à la faveur de l'expansion coloniale, la botanique appliquée, avec Heckel, jouera un rôle important dans l'utilisation des produits coloniaux.

C'est toute cette histoire que les organisateurs de l'exposition ont voulu faire connaître au grand public en leur présentant des livres et des instruments de botanique, mais aussi des herbiers et en reconstituant l'itinéraire des voyageurs, et un cabinet de botaniste. Un catalogue 3 illustré a été réalisé à cette occasion.

Bibliothèque de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour.

Publication. - La Bibliothèque de l'Université de Pau, Section sciences, vient de publier le Catalogue des périodiques de la Section sciences et des bibliothèques de l'UER des sciences exactes et naturelles - 1982.

Il est en vente, au prix de 20,00 F à la Bibliothèque de l'Université de Pau, Section sciences, BP 550 Pau-Université. 64010 Pau Cédex. Tél. (59) 02.88.90.

Bibliothèque de l'Université de Paris VIII - Vincennes.

Publication. - La Bibliothèque de l'Université de Paris VIII a réalisé un catalogue 4 destiné à présenter le fonds spécial intitulé « Intelligence artificielle ». Ce fonds, créé en 1980, est composé de monographies, de périodiques, de microfiches et microfilms, de thèses et mémoires et de rapports de recherche.

Le catalogue comportera une mise à jour semestrielle.

Bibliothèque de l'Université et Bibliothèque municipale de Saint-Étienne.

Exposition : Polonia, la Pologne par les livres -(janvier 1982). - A l'occasion des Rencontres cinématographiques de Saint-Étienne consacrées à la Pologne, qui se sont déroulées du 9 janvier au 9 février 1982, la Bibliothèque municipale et la Bibliothèque de l'université ont organisé une exposition de livres sur ce pays. L'Institut polonais de Paris et la Bibliothèque de l'université de Lyon II ont contribué à cette réalisation.

Dans le hall de la mairie tout d'abord et à la Bibliothèque de l'université ensuite, ont été présentés quelque deux cent cinquante ouvrages abordant la littérature, l'histoire, la géographie, le droit, l'économie, la littérature pour les jeunes, les arts polonais. Des affiches de spectacles théâtraux et cinématographiques, des photographies et des illustrations de livres pour enfants accompagnaient l'exposition et avaient pour but de faire découvrir à un large public la culture et l'histoire polonaise.

Un catalogue thématique et analytique de cent cinquante pages a été conçu à cette occasion et a été largement distribué pour contribuer à une meilleure information des lecteurs.

Bibliothèques municipales

Blois (Loir-et-Cher)

Exposition « Métiers et conditions de travail à Blois, XIIe-XXe » (3 février-25 février 1982). -Organisée par les Archives municipales de Blois, cette exposition présenta une documentation iconographique tirée des fonds de la bibliothèque : planches de l'Encyclopédie de Diderot, plans de la ville, estampes, brochures et périodiques du fonds local.

Exposition « Visages et images de Berthold Mahn » (22 février-14 mars 1982). - En hommage à Berthold Mahn (1881-1975) pour son centenaire, la Bibliothèque municipale de Blois a présenté au Château de Blois une évocation de l'homme et de l'œuvre : des portraits, de nombreux dessins, des livres et des croquis exécutés au théâtre du Vieux Colombier dans les années 1920.

En 1905-1906, Berthold Mahn fréquente le groupe de « l'Abbaye de Créteil ». En 1914-1918 il rencontre le sculpteur Despiau et Dunoyer de Segonzac qui le range aux côtés de Bonnard ou Maillol. Après la guerre il expose aux côtés de Derain et Friecz.

Il laisse d'admirables portraits de ses amis Duhamel, Vildrac, Copeau, Aveline, Martin du Gard, Mauriac, Jouvet, etc.

Les livres illustrés par Mahn atteignent la centaine. Il se rendait au pays de ses héros. Les personnages de Pickwick, de Don Quichotte, de Salavin ne peuvent faire oublier son Shakespeare, son Verlaine, l'Iliade et l'Odysée, le Lys dans la Vallée, le Grand Meaulnes, les Thibault ou la Chronique des Pasquier.

Exposition « Terres du Ciel, les planètes du système solaire à l'ère spatiale » (3 au 30 mars 1982). - Présentée par l'Association astronomique de Loir-et-Cher à la Bibliothèque municipale annexe Maurice Genevoix. Cette exposition a permis de faire découvrir aux visiteurs, à côté de photos prises par les sondes spatiales, des ouvrages d'astronomie illustrés du XVIe au XIXe s. A côté de ceux-ci étaient présentés de nombreux livres modernes qui furent empruntés dès la fermeture de l'exposition.

Exposition « Évolution des idées en géologie » (13 au 30 avril 1982). - Cette exposition, présentée par la Société d'histoire naturelle de Loir-et-Cher, donne quelques points de repère sur l'évolution des théories et des techniques en géologie à l'aide de documents imprimés (livres et brochures) du fonds local de la bibliothèque : évolution de la connaissance du calcaire de Beauce de 1783 à 1974 et œuvre de l'Abbé Bourgeois, géologue et préhistorien de Loir-et-Cher.

Grand-Quevilly (Seine-Maritime)

« L'Homme à la conquête des pôles ». - Au mois de mars dernier, les habitants et les enfants des écoles venus nombreux ont pu voir se dessiner le long des murs de la bibliothèque la longue histoire des explorateurs face aux éléments hostiles des régions polaires.

Inaugurée le 3 mars en présence de M. Laurent Fabius, ministre du budget et premier adjoint de la ville, cette exposition a été élaborée par un lecteur d'abord philatéliste qui, peu à peu, s'est passionné pour l'histoire de la conquête des pôles. Des panneaux couverts de coupures de presse d'époque, de cartes postales, de graphiques, de timbres ont permis de connaître les exploits de Charcot, P.E. Victor, Byrd, Scott, Amundsen, Paninine.

Grâce à l'aide des expéditions polaires françaises, un panneau a été consacré à la base Dumont d'Urville en terre Adélie où travaille actuellement une équipe de savants.

Cet organisme a également fourni des diapositives et des films 16 mm, documents qui, ajoutés à ceux précédemment cités et aux livres, ont été très appréciés par la population et surtout les scolaires. Ces derniers par le biais de dessins réalisés sur le thème polaire ont participé eux aussi à cette présentation.

Limoges (Haute-Vienne)

Exposition de livres sur le thème « Littérature de jeunesse et racisme » (janvier-février 1982). - Cette exposition, organisée par la section Jeunesse de la bibliothèque, avait pour but de faire découvrir la richesse de la littérature enfantine sur ce thème : l'amitié entre enfants de races, de conditions sociales différentes est un sujet très souvent exploité dans les livres pour jeunes. Elle a permis de répondre aux besoins d'une population étrangère qui fréquente les écoles et de l'attirer à la bibliothèque ; de répondre aux questions des enfants sur les différences culturelles et raciales ; d'aider les parents et les enseignants et de contribuer, par la lecture et la connaissance, à l'épanouissement de la personnalité et de la liberté de chaque enfant.

En complément des livres, étaient exposées des photos d'enfants de différentes nationalités, et était cité l'article 10 de la déclaration des droits de l'enfant (ONU, 20 novembre 1959).

Des articles ont été publiés dans les journaux locaux, et un catalogue a été largement diffusé dans les écoles et dans les organismes s'occupant d'enfants.

Cette animation a remporté un vif succès et s'est inscrite dans une action de promotion du livre en tant que moyen de connaissance, d'ouverture sur la vie.

Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord)

La Bretagne au XVIIIe siècle : pouvoirs politiques et vie quotidienne (6 mars-17 avril 1982). - Grâce à plus de 150 documents originaux provenant des Archives départementales d'Ille-et-Vilaine et des Côtes-du-Nord l'exposition, présentée à la Bibliothèque municipale, avait pour but d'évoquer ce qu'était la Bretagne au XVIIIe siècle.

A travers les cadres institutionnels de la vie politique d'Ancien Régime, l'Intendance et les États, institutions dont la rivalité fut croissante, était abordé l'ensemble du domaine de la vie quotidienne, des préoccupations qui se perpétuent à travers les siècles : l'agriculture, l'industrie, les transports, la démographie, la santé, l'assistance, la défense, la culture, les finances...

Cet éclairage sur l'histoire de la région était fourni par des documents de différente nature : manuscrits, opuscules imprimés, placards, plans, gravures et photographies de monuments. Certains de ces documents avaient une valeur esthétique indéniable. De plus, quoique vieux de plus de deux siècles, ces documents étaient porteurs de vie, riches d'une information diverse, parfois intime même et directement évocatrice. Mais au-delà de cette réaction impressionniste, l'exploitation de ces « documents bruts » - leur examen, leur critique, leur confrontation - a permis d'écrire l'histoire comme en témoignaient certains graphiques et tableaux également exposés qui montraient l'utilisation que l'on peut en faire.

Versailles (Yvelines)

Présentation de livres médicaux du XVe au XVIe siècle (20 janvier-31 mars 1982). - La Bibliothèque municipale de Versailles a saisi l'occasion d'un congrès de cancérologie qui s'est tenu dans sa ville pour faire découvrir au public son fonds de livres médicaux anciens. Plus mal connu que d'autres, il n'en présente pas moins d'intérêt par sa richesse et sa variété.

Étaient ainsi présentés, siècle par siècle, des ouvrages que l'on voulait représentatifs tant de l'évolution du livre médical que de la médecine elle-même. Le XVIe siècle était illustré en particulier par une édition de 1545 du De humani corporis fabrica d'André Vésale, par deux exemplaires, l'un en français, l'autre en latin, des œuvres d'Ambroise Paré et par la description d'une opération plastique du nez par Gaspare Tagliacozzi.

Les ouvrages du XVIIe siècle évoquaient le nom de quelques médecins illustres passés à la postérité grâce à leurs recherches anatomiques : William Harvey, Marcello Malpighi, Regnier De Graaf ou Thomas Bartholin. Ils se caractérisent par leur frontispice où les auteurs aiment à se faire représenter dans l'exercice de leurs fonctions.

Au XVIIIe siècle, où l'art du livre atteint une grande perfection, le livre médical tente d'allier l'élégance à la précision et à la rigueur scientifique. Des artistes connus en signent les gravures, tel Gravelot pour le livre de Raulin : « De la conservation des enfans... ». Alors paraissent les premières impressions françaises de planches anatomiques en couleurs : la Bibliothèque municipale de Versailles possède ainsi plusieurs ouvrages de Jacques Gautier-Dagoty dont les planches imprimées sont de véritables œuvres d'art.

Enfin étaient présents les grands noms de la médecine française au XIXe siècle : Bichat, Corvisart, Laennec... ; Esquirol pour la psychiatrie et Alibert pour la dermatologie. Le Versaillais Dominique Larrey chirurgien dans les armées révolutionnaires et napoléoniennes où il généralisa l'utilisation de l'ambulance était particulièrement à l'honneur. Sans oublier François Magendie et Claude Bernard, son élève et successeur au Collège de France, qui révolutionnèrent la recherche médicale en lui appliquant la méthode expérimentale.

Cette évocation se terminait sur une note humoristique à travers les caricatures de Daumier ou de Gavarni dont le crayon n'épargne pas les représentants du corps médical.

  1.  (retour)↑  Les informations figurant dans la partie « Chronique » constituent les textes ou ont été établies sur la base de renseignements ou de documents, transmis à la Rédaction du Bulletin des bibliothèques de France par les responsables des différents établissements.
  2.  (retour)↑  Les informations figurant dans la partie « Chronique » constituent les textes ou ont été établies sur la base de renseignements ou de documents, transmis à la Rédaction du Bulletin des bibliothèques de France par les responsables des différents établissements.
  3.  (retour)↑  Marseille devra attendre 1854 pour que soit créée la Faculté des sciences et 1930 pour que son École de médecine soit transformée en Faculté.
  4.  (retour)↑  Les Botanistes à Marseille et en Provence du XVIe au XIXe siècle : [exposition mars-avril 1982]. - Marseille : BIU, 1982. - 136 p-XII pl. en coul.
  5.  (retour)↑  Ce catalogue est disponible auprès de la Bibliothèque de l'Université de Paris VIII : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis Cedex 02.