entête
entête

Les Cahiers de la communication

Dunod, 1981 (vol. 1, n° 1). - 24 cm. 5 numéros par an : 225 F

par Emmanuel Derieux

Les Cahiers de la communication, dont le numéro 1 vient de paraître, s'intéressent à un domaine dont l'importance et l'intérêt vont croissants. Pourtant, depuis la disparition d'Études de presse (organe précurseur, de l'Institut français de presse), les revues universitaires, à caractère pluri ou inter-disciplinaire, faisaient, en France, très malheureusement défaut en la matière. Si l'on exclut Presse-Actualité, qui n'en a pas tout à fait la nature, et dont le public est quelque peu différent, seul, depuis quelques années, le très original et non moins intéressant Trimedia, organe de l'École supérieure de journalisme de Lille, parvenait à combler, de façon aussi honnête que modeste, une part de ce vide. Il y a assurément place pour deux revues de ce type, dans un secteur par ailleurs encombré de publications professionnelles, techniques ou très spécialisées... bien plus souvent organes de promotion d'hommes ou de produits, ou, au mieux, d'échos et d'informations au jour le jour, que de recherche scientifique approfondie.

Dans cette situation, qui n'est donc pas de véritable concurrence, souhaitons que Les Cahiers de la communication, revue scientifique et universitaire, résistant aux pressions du marché, tiennent la promesse de leurs éditeurs; qu'ils développent leur partie documentaire, apport et intérêt principal de ces publications scientifiques ; et qu'ils diversifient davantage le genre des articles qui, dans ce numéro 1 comme dans les publications de ce type, semblent un peu trop souvent consacrés à des études générales de sciences sociales et politiques, pas toujours très riches en données nouvelles.

Le besoin de ce genre de publication, en sciences de l'information, est certain. Souhaitons que Les Cahiers de la communication sachent ainsi durablement le satisfaire.