entête
entête

Dictionary of contemporary artists

ed. by V. Babington Smith. - Oxford ; Santa Barbara, CA : Clio, 1981. - 451 p. ; 24 cm. Index p. 381-451. - ISBN 0-903450-46-1 : £ 20

par Marie-Thérèse Laureilhe

La conception de ce dictionnaire, groupant plus de 3 500 artistes, en limite la portée : l'auteur, en effet, l'a établi en partant d'une liste de quelque 10 000 noms d'artistes établie en 8 ans par les éditeurs d'Art bibliographies modern, résumés d'articles sur l'art des XIXe et XXe siècles, mais elle a réduit cette liste aux artistes « vivants et travaillant », ayant exposé en 1979 et 1980. Cette conception même exclut les architectes dont l'art ne se prête qu'aux expositions rétrospectives. Il manque donc une importante famille d'artistes. En plus des autres arts traditionnels, on a inclus, à juste titre, les photographes, les céramistes, les orfèvres-joailliers, les artistes en textile, les artistes « conceptuels », les décorateurs, ceux établissant les bandes vidéo et une famille très peu nombreuse, les performance artists. Les notices comprennent le nom, l'art, le genre (surréaliste, figuratif, abstrait, naïf, ...), le medium (huile, acrylique, bronze, fer, ...), la formation et les toutes récentes expositions.

Celui qui cherche un renseignement ne trouvera donc que les artistes ayant exposé depuis 18 mois au maximum. Cela peut satisfaire le critique d'art dont l'activité est liée à l'actualité et peut-être l'artiste, mais est insuffisant pour l'historien d'art qui, même spécialisé dans l'art contemporain, voit plus loin, et pour l'amateur qui voudrait se renseigner avant un achat.

Pourtant, un tel répertoire est quasi unique en son genre et sa conception est plus sérieuse que celle des ouvrages du genre Who's who. Les index, corrigeant la rigueur du classement alphabétique, en font un bon instrument de travail. Il y en a d'abord un des artistes classés par spécialités et par pays. Il permet les vérifications. Pour la France, on ne trouve ni Bernard Buffet, ni Yves Brayer, ni Decaris, ni Moretti, pour ne citer que quelques noms, ni ceux qu'une activité enseignante éloigne un peu des expositions. Nous constatons qu'il n'y a pas de performance artists en France, nous ne pourrons donc pas leur demander ce que c'est ! Pour l'auteur, la France ne compte aucun céramiste, seulement 9 dessinateurs, un seul paysagiste, 3 peintres verriers, aucun orfèvre-joaillier, 7 photographes, ce qui est bien peu eu égard au nombre des galeries de photos, un seul artiste en textile et aucun en vidéo. Ces chiffres sont tout de même curieux !

L'autre index est celui des galeries privées et des centres publics d'exposition, avec adresses en ordre alphabétique unique pour chacune des deux catégories. Pour trouver une galerie, il faut en connaître le titre tout à fait exact, car il n'y a aucun index par lieu. On trouve relativement peu de galeries françaises, seulement celles qui ont envoyé leurs catalogues (le « Musée des arts décoratifs » semble manquer) et une seule maison de la culture, des plus politisées, donc des moins représentatives.

Les éditeurs présentent ce répertoire un peu comme un essai, ils espèrent recevoir beaucoup d'annonces d'expositions, et la 2e édition, disent-ils, sera plus importante. Ils escomptent que dans quelques années l'ouvrage comprendra plusieurs volumes, le tout étant de lancer l'entreprise. Le grand mérite de l'ouvrage, même incomplet, est de donner une foule de renseignements utiles, il sera donc indispensable à toutes les bibliothèques d'art, à celles encyclopédiques, et à celles des maisons de la culture et des écoles d'art de tous niveaux.