entête
entête

Canada. Archives publiques

Guide to Canadian photographic archives...

Guide des archives photographiques canadiennes... Vol. 1

Alain Clavet... coordonnateur. - Éd. provisoire. - Ottawa : Archives publiques Canada, 1979. -XIX-230 p. - [28] p. de pl. - 1 dépl. : ill. ; 28 cm. Index p. 170-222. - ISBN 0-662-50346-5.

par Marie-Thérèse Laureilhe

Les historiens jetteront des regards d'envie sur leurs collègues canadiens, qui disposent d'un instrument de travail incomparable, un « Guide » des archives photographiques canadiennes, qui est en réalité un répertoire et une description des fonds et collections d'archives photographiques, conservés dans plus de 110 institutions canadiennes, dépôts d'archives publiques et privées, parmi ceux-ci sociétés savantes, photographes et compagnies privées. En France, on s'est efforcé de recenser les photothèques, c'est bien utile, mais ce qu'a fait le Canada est beaucoup mieux. Il s'agit d'un catalogue collectif, non de photos, ce qui est impensable, mais de 2 800 titres de fonds spécialisés photographiques, dont 1 800 sont aux Archives publiques du Canada. Quelques-uns comptent plusieurs centaines de milliers de photographies, d'autres n'en comportent qu'une... Par la force des choses, les petits groupes ont une description plus précise que les grands.

La notice comprend le nom de l'individu ou de la collectivité qui a constitué le fond, une évaluation du nombre de documents et la période couverte, avec une description mentionnant les principaux thèmes. Les notices sont tantôt en anglais, tantôt en français, mais l'anglais domine, ce qui est normal. Un code alphanumérique précise le dépôt.

Aux pages 154-169, un catalogue par dépôts donne la liste des fonds qui se trouvent dans chacun d'eux. Une liste numérique donne la clef du code alphanumérique. Quelques planches montrent l'importance des documents pour l'histoire sous tous ses aspects. Le volume 2 est en préparation. S'il y a matière, un troisième paraîtra et puis une édition « définitive » révisée, augmentée et traduite, mais en attendant, celle-ci « provisoire » est déjà un excellent instrument de recherche. Souhaitons qu'il puisse un jour paraître semblables outils dans d'autres pays.