entête
entête

Marie-Christine Bardouillet

La Librairie du travail

1917-1939

introd. de Jean Prugnot ; corrections et réflexions de Marcel Hasfeld. - F. Maspero, 1977. - 225 p. : fac-sim. ; 22 cm. - (Collection du Centre d'histoire du syndicalisme.) ISBN 2-7071-0941-X

par Michel Dreyfus

Les historiens du mouvement ouvrier de l'entre-deux guerres connaissent bien le nom de la Librairie du travail qui publia, entre autres, des écrits de Léon Trotsky, Alfred Rosmer, Rosa Luxemburg, Victor Serge. Il y a quelques années, les éditions Maspéro avaient organisé une petite exposition commémorative en l'honneur de la Librairie du travail, mais aucune étude n'avait été faite encore à son sujet. Expérience pourtant originale que cette librairie militante apparue, sous forme d'une bibliothèque de prêt, en novembre 1917 dans le local de La Vie ouvrière et animée par des militants de tendance syndicaliste révolutionnaire et hostiles à la guerre et à l'Union sacrée dès août 1914. Ces militants soutiennent dès ses premiers jours la Révolution russe, se rallient ensuite au Parti communiste qu'ils quittent à partir de 1924, alors que les ravages de la « bolchévisation » et du stalinisme commencent à se faire sentir. Jusqu'à la IIe Guerre mondiale, ils s'efforceront de faire de la Librairie du travail un lieu de rencontre des diverses minorités oppositionnelles et révolutionnaire du mouvement ouvrier (trotskystes, syndicalistes-révolutionnaires). A juste titre, l'auteur souligne le rôle essentiel joué alors par Marcel Hasfeld qui porta véritablement à bout de bras la Librairie du travail jusqu'à sa disparition. Le travail de Marie-Christine Bardouillet, outre une intéressante introduction de Jean Prugnot, bénéficie des remarques faites par Marcel Hasfeld et qui sont publiées en annexes.

Si l'on peut regretter l'absence d'index, particulièrement utile par contre est la liste par ordre chronologique des livres et brochures édités par La Librairie du travail de 1918 à 1937. Il s'agit là d'un livre intéressant pour tous ceux qui se sentent concernés par l'histoire politique et sociale mais aussi littéraire de cette période cruciale.