entête
entête

Journées d'étude des bibliothécaires du Sud-Est en 1970

I. - Journées de Gap.

Ces journées tenues à Gap en même temps que celles des archivistes du Sud-Est ont groupé sous la présidence de M. Playoust, archiviste en chef des Hautes-Alpes, trente-deux bibliothécaires des bibliothèques municipales et universitaires d'Aix-en-Provence, Chambéry, Fréjus, Gap, Grenoble, Lyon, Marseille, Saint-Hilaire-du-Touvet, Toulon, Valence et Villeurbanne et des bibliothèques centrales de prêt des Bouches-du-Rhône et du Rhône.

Elles débutèrent le vendredi 8 mai par une séance de travail à l'Hôtel de Ville entre 15 et 16 h. 30. Mme Guillien, conservateur à la Bibliothèque municipale de Lyon et M. Rocher, conservateur de la Bibliothèque universitaire de Lyon donnent un compte rendu de l'assemblée générale de l'Association des bibliothécaires français tenue quelques jours auparavant à Toulouse, réunion à laquelle ils ont assisté. Ils font état en particulier de la décision de cette assemblée d'étudier le principe d'un système fédératif qui devra être soumis à l'assemblée générale de l'an prochain. Tant que le principe d'un système fédératif n'aura pas été adopté, les membres présents de l'association des bibliothécaires du Sud-Est décident de maintenir la position qu'ils ont prise à Carpentras en 1964 de rester une amicale utile à la profession et aussi à la bibliothèque de la ville où se tient la réunion annuelle, en attirant l'attention des autorités locales. Après la séance, les congressistes s'unirent aux archivistes du Sud-Est pour visiter le château de Tallard. Un dîner amical réunit ensuite à Gap bibliothécaires et archivistes.

Le lendemain matin, samedi 9 mai, commença par une séance de travail entre 9 h. 30 et 10 h. 30. M. Rocher suggéra que l'association ait désormais un bulletin, où soient abordées des questions pratiques, les idées étant formulées brièvement dans une notice qui ne dépasserait pas une dizaine de lignes. Il suggéra également la constitution d'un groupe de travail qui étudierait les problèmes courants tels que construction, conditions de travail et de salaires du personnel, guide d'orientation, etc... M. Vaillant, conservateur en chef de la Bibliothèque municipale de Grenoble fit valoir que l'association a montré son utilité par dix ans d'existence, mais que pour prendre des décisions elle doit avoir un bureau. Il proposa que la présidence soit donnée à M. Reynaud, représentant, à la Chambre de Commerce de Marseille, à la fois les archives, les bibliothèques et les musées, que la trésorerie soit confiée à Mlle d'Artigues, conservateur de la Bibliothèque centrale de prêt des Bouches-du-Rhône au nom des bibliothèques centrales de prêt, et que le secrétariat soit conservé par ceux qui l'ont déjà exercé en fait, à savoir M. Rocher pour les bibliothèques universitaires et M. Vaillant pour les bibliothèques municipales. L'assemblée accepta que cette proposition soit examinée dans une prochaine réunion qui se tiendrait à Marseille le 18 octobre sous la présidence de M. Reynaud. De II h. à midi eut lieu ensuite une réunion commune entre bibliothécaires et archivistes. M. Vaillant exposa les projets qui intéressent à la fois les bibliothèques et les archives : inventaire des fonds spéciaux, échanges d'informations, bibliographies communes, réglementation commune en matière de conservation et de communication. M. Baratier, président de l'Association des archivistes du Sud-Est, fit état d'un vœu formulé par cette association pour être rattachée éventuellement à l'Éducation nationale comme les bibliothécaires et demande qu'une réunion commune soit envisagée en 197I à Avignon avec un programme commun étudié à l'avance. L'après-midi fut organisée, sous la direction de M. Playoust, une très intéressante visite commentée de la citadelle de Mont-Dauphin.

2. - Journée de Marseille.

La séance pour l'élection d'un bureau provisoire eut lieu, comme prévu, à la Bibliothèque de la Chambre de commerce de Marseille non pas le dimanche 18, mais le samedi 24 octobre 1970. Cette journée groupa sous la présidence de M. Reynaud trente-cinq bibliothécaires des bibliothèques universitaires et municipales d'Aix-en-Provence, Arles, Avignon, Carpentras, Grasse, Grenoble, Lyon, Marseille, Nice, Saint-Étienne, Toulon et Villeurbanne et de la Bibliothèque centrale de prêt des Bouches-du-Rhône. Étaient également présents M. Rebuffat, archiviste de la Chambre de Commerce de Marseille et M. Baratier, président des archivistes du Sud-Est. Dix-huit pouvoirs avaient été donnés à divers membres de l'assemblée. La journée débuta le matin par une séance de travail entre 9 h. 30 et midi. M. Vaillant lut un projet de statut élaboré après consultation de M. Reynaud et de M. Rocher. Ce projet fut ensuite discuté article par article. Le siège de l'association, qui n'avait pas été défini, fut fixé à Grenoble. Sur proposition de M. Gernet et de Mme Guillien, l'expression membres du personnel scientifique est remplacée par bibliothécaires du corps scientifique ou chargés de direction, qui seuls peuvent faire partie de l'association. Au lieu d'un bureau de cinq membres, est prévu un bureau d'au moins cinq membres et de dix membres au plus. Sur la demande de M. Rebuffat, il est précisé qu'un membre ne peut pas recevoir plus de cinq pouvoirs, lorsqu'il assiste à une assemblée générale. Après la discussion des divers articles, M. Reynaud demanda à M. Vaillant d'envoyer à tous les membres la version rectifiée des statuts en sollicitant leurs observations, le vote définitif ne devant avoir lieu qu'à l'assemblée générale de 197I. Fut ensuite élu à mains levées le bureau provisoire, à l'unanimité moins une abstention. Ce bureau comprend un président, M. Reynaud, deux vices-présidents, M. Rocher et Mme Kravtchenko, conservateur en chef de la Bibliothèque universitaire de Grenoble, un secrétaire, M. Vaillant, et un trésorier, Mlle d'Artigues. Puis l'assemblée fut consultée sur la date de la réunion commune avec les archivistes du Sud-Est prévue en 1970 à Avignon. Le bureau est chargé d'en fixer la date en accord avec les archivistes, une fois connue la date de l'Assemblée générale de l'Association des bibliothécaires français. M. Reynaud propose pour le programme de la réunion commune d'Avignon un inventaire des petits fonds dispersés entre archives, bibliothèques et musées, qui par leur nature ne sont pas dans les dépôts auxquels ils devraient appartenir. M. Rocher suggéra d'étendre cet inventaire à tous les fonds spéciaux en prévoyant une place à part pour la documentation locale et régionale. Un projet de questionnaire préparé par une commission constituée par Mlle Perrin, MM. Baratier, Gernet et Reynaud sera envoyé à tous les bibliothécaires et archivistes du Sud-Est. Le président chargea enfin M. de Loye de se mettre en rapport avec les conservateurs de musées du Sud-Est, pour organiser une réunion commune à Avignon avec les archivistes et les bibliothécaires. Après la séance un déjeuner amical réunit les congressistes dans un restaurant situé non loin de la Chambre de Commerce. L'après-midi, eut lieu une très intéressante visite de la ville grecque organisée et commentée par M. Reynaud.