entête
entête

94e Congrès national des sociétés savantes

Pau, 8-12 avril 1969

C'est à Pau, ville en pleine expansion industrielle et universitaire, que vient de se dérouler le 94e Congrès national des sociétés savantes. La section de philologie et d'histoire jusqu'à 1610 du Comité des travaux historiques et scientifiques, était responsable de l'organisation scientifique et son président, M. Charles Samaran, membre de l'Institut, directeur honoraire des Archives de France, s'acquitta avec son dynamisme habituel et sa haute compétence des tâches scientifiques et des tâches officielles de ce Congrès.

Les séances de travail se déroulèrent dans les locaux de la Faculté des lettres et sciences humaines. Une fois encore, les communications inscrites à l'ordre du jour furent nombreuses. Le thème du Congrès, les relations franco-hispaniques, rencontra un accueil particulièrement chaleureux auprès des historiens du Moyen âge et des périodes moderne et contemporaine, qui présentèrent des travaux de qualité en histoire politique et militaire, en histoire économique et sociale, en histoire ecclésiastique et religieuse et en toponymie. Deux conférences attentivement suivies complétaient en outre ce savant programme : l'une sur les relations franco-ibériques au Moyen âge, prononcée par M. Charles Higounet, professeur à la Faculté des lettres et sciences humaines de Bordeaux et président de la Fédération historique du Sud-Ouest, et l'autre sur Charles le Mauvais, roi de Navarre, comte d'Évreux (1349-1387), prononcée par Mme Suzanne Honoré, conservateur en chef du département des entrées à la Bibliothèque nationale. Dans le domaine de l'archéologie, les communications apportèrent des éléments nouveaux en matière d'architecture occitane, religieuse, civile et militaire, en matière de poterie et de céramique, de monnaies et de poids. En géographie, les sujets intéressaient autant la géographie physique, agraire et économique que la démographie; en outre, une exposition fort documentée de cartes et de plans anciens de la région pyrénéenne avait été organisée par le département des cartes et plans de la Bibliothèque nationale.

Du côté des sciences, la géologie et la minéralogie d'une part, la biologie végétale d'autre part, donnèrent lieu à de riches comptes rendus de recherches, dont beaucoup étaient le fruit du travail d'une équipe ou d'un laboratoire; il faut souhaiter que l'année prochaine la biologie animale soit aussi activement représentée. Quant aux travaux relatifs à l'histoire des sciences, ils ne pourront que se multiplier puisqu'ils seront dorénavant l'objet d'une attention plus soutenue de la part d'une nouvelle section du Comité des travaux historiques et scientifiques, consacrée à cette discipline.

Pour agrémenter ce Congrès et permettre une plus ample connaissance de la ville de Pau et de sa région, des visites guidées et des excursions avaient été minutieusement préparées par le Comité local d'organisation. Celui-ci, présidé par M. Charles Higounet et animé par MM. Jean Goasguen, conservateur de la Bibliothèque municipale de Pau, et Noël Pinzuti, directeur des services d'archives des Basses-Pyrénées, s'acquitta avec le dévouement le plus entier et l'efficacité la plus sûre de ses lourdes tâches.

M. Pierre Tucoo-Chala, doyen de la Faculté des lettres et sciences humaines de Pau, s'était réservé le soin de promener les congressistes à travers l'agglomération paloise tandis que M. Jacques de Laprade, conservateur du Musée national du château de Pau, et M. Philippe Comte, conservateur des Musées de la ville de Pau (Musée des beaux-arts et Musée Bernadotte), les accueillaient dans leur domaine et leur en faisaient découvrir les richesses. Deux après-midis offraient des possibilités d'excursions archéologiques (églises romanes, châteaux forts) ou d'excursions scientifiques (les installations de la Société nationale des pétroles d'Aquitaine à Lacq et Mourenx et le Centre de physique atmosphérique de Campistrous). Enfin une longue journée d'excursion permettait aux congressistes de faire connaissance, qui avec le Parc national des Pyrénées occidentales, présenté par son directeur M. Pierre Chimits, qui avec le pays basque, sous la conduite de M. Eugène Goyhenèche, qui avec le Bigorre et le Lavedan, sous la direction de M. Jean Robert, conservateur du Musée pyrénéen de Lourdes.

M. Étienne Dennery, directeur des bibliothèques et de la lecture publique, représentait le ministre de l'Éducation nationale. Il assista aux séances de travail des deux derniers jours et présida les débats du 6e Colloque des présidents de sociétés savantes sur les problèmes de « la diffusion matérielle et intellectuelle des publications des sociétés savantes régionales et locales », problèmes qui avaient été mis en évidence par le rapport préparatoire de M. Robert-Henri Bautier, professeur à l'École des chartes, secrétaire de la section de philologie et d'histoire jusqu'à 1610 du Comité des travaux historiques et scientifiques. M. Dennery présida également la séance de clôture du Congrès au cours de laquelle il insista sur le rôle de la recherche, les liens indispensables qui unissent les sociétés savantes à l'Université, l'interprétation de la recherche et la mise en forme des conclusions qui en découlent et sur le travail de publication de ces résultats.

Le prochain Congrès national des sociétés savantes se tiendra à Reims au début du mois d'avril 1970.