entête
entête

91e Congrès national des Sociétés savantes

Rennes, 1er-5 avril 1966

Pour la troisième fois en un peu plus de cent ans, Rennes a accueilli cette année le Congrès national des Sociétés savantes. Le recteur de l'Académie de Rennes, M. Henri Le Moal, avait accordé aux congressistes l'hospitalité somptueuse de la nouvelle Faculté de droit et des sciences économiques, située en plein cœur de la ville.

La présidence du congrès, par le jeu du roulement entre les diverses sections du Comité des travaux historiques et scientifiques, revenait à M. André Piganiol, membre de l'Institut, professeur honoraire au Collège de France, président de la section d'archéologie du Comité. M. Michel Roblin, secrétaire de la même section, assurait le secrétariat scientifique du congrès, Près de 250 communications furent présentées au cours des journées de travail et l'on peut estimer le nombre des participants à 450 environ.

Le Comité local d'organisation était placé sous la présidence effective de M. Jean Bousquet, professeur à la Faculté des lettres et sciences humaines, assesseur du Doyen, directeur des antiquités historiques pour la Bretagne et les Pays de la Loire. M. Sansen, directeur de la Bibliothèque universitaire, avait la charge du secrétariat général de ce comité rennais; sous son impulsion, l'ensemble de la Bibliothèque universitaire participa de façon très active à l'organisation du travail et à l'accueil des congressistes.

M. Louis Pape, asistant la Faculté des lettres et sciences humaines de Rennes, prononça une conférence très suivie sur « les fouilles archéologiques de Kerilien-Coatalec en Plounéventer », chantier qui lui est confié depuis plusieurs années; de remarquables projections du site et des objets recueillis illustraient cette conférence. A la séance de clôture, M. André Piganiol retraça le sympathique portrait de Mérimée, « modèle des inspecteurs des monuments historiques ».

Les congressistes furent sensibles à l'accueil qui leur était réservé, soit sur les lieux mêmes du congrès par le personnel de la Bibliothèque universitaire, soit au cours des visites et excursions. Sans pouvoir citer toutes les personnes qui apportèrent au succès de celles-ci une contribution active, il y a lieu de souligner le rôle si apprécié de Mlle Berhaut, conservateur des Musées de Rennes, et celui de M. Cornon, architecte des monuments historiques, qui se fit un guide inlassable à travers la Rennes historique et dans le Saint-Malo retrouvé qui est en bonne partie son œuvre, du prince de Léon et de M. Joüon des Longrais enfin, qui firent eux-mêmes les honneurs de leurs résidences respectives du château de Josselin et du fort La Latte. Les scientifiques - et les historiens en rupture de ban - s'étaient rendus à Pleumeur-Bodou, où une visite détaillée du radome fut organisée à leur intention. Une escale à l'usine marémotrice de la Rance avait été également prévue lors de l'excursion de Saint-Malo.

La précieuse collaboration des autorités locales et départementales (M. Alexandre Stirn, préfet de la région de Bretagne, préfet d'Ille-et-Vilaine, assista en personne à la séance de clôture), avait seule permis la réussite du Congrès. M. Henri Fréville, maire de Rennes, président du Conseil général et député d'Ille-et-Vilaine, qui reçut les congressistes à l'Hôtel de ville, voulut bien accepter de présider une séance de travail de la section d'histoire moderne et contemporaine, montrant par là qu'il n'avait quitté qu'en apparence les études historiques.

M. le Ministre de l'Éducation nationale était représenté à la séance de clôture par M. Étienne Dennery, administrateur général de la Bibliothèque nationale et directeur des Bibliothèques et de la lecture publique. M. Dennery présida également le troisième colloque des Présidents de Sociétés savantes, M. Bautier, secrétaire de la section de philologie et d'histoire du Comité des travaux historiques et scientifiques, étant rapporteur pour le sujet mis à l'étude cette année : les publications des Sociétés savantes et leur financement. L'enquête lancée à cette occasion avait suscité un grand intérêt (plus de 150 réponses étaient parvenues avant le colloque), intérêt qui se retrouva lors de la discussion du rapport d'orientation.

Le prochain Congrès national des Sociétés savantes aura lieu à Strasbourg et Colmar du 31 mars au 4 avril 1967.