entête
entête

Chronique des bibliothèques

Bibliothèque nationale.

Les 200 plus belles gravures du monde occidental

Il sera impossible, sans doute, de recommencer l'exposition qu'on voit actuellement dans la galerie Mansart. Elle montre les 200 plus belles gravures exécutées entre 1414 et 1916. De chacune, le plus bel exemplaire a été choisi, la plus belle épreuve. On les a trouvés dans les cabinets d'estampes de Munich (pièces du xve s), de l'Albertina de Vienne, du Rijksmuseum d'Amsterdam (Rembrandt, Seghers) et de la Bibliothèque nationale (XVIIIe et XIXe s., 80 pièces). Le choix, axé davantage à l'origine sur l'histoire de la gravure, a été infléchi par M. Dennery dans le sens de la valeur esthétique, spécialement pour l'exposition de Paris.

Ce choix répond d'ailleurs à une évolution dans le public qui s'intéresse à la gravure : composé naguère de quelques riches amateurs, surtout curieux de pièces peu connues, il comprend aujourd'hui nombre de jeunes gens qui, mieux avertis que leurs devanciers, distinguent la différence d'avec les reproductions et, désireux de garder une œuvre originale d'un peintre contemporain, recourent alors à l'estampe, que pratiquent tous ces maîtres.

Le catalogue 1 contient les reproductions de toutes les œuvres et constitue, par conséquent, un admirable recueil d'images, le seul existant actuellement sur l'ensemble de l'histoire de l'estampe. S'adressant à la fois à des savants et au grand public il a été rédigé d'après les notices établies par les quatre cabinets d'estampes d'Amsterdam, Munich, Paris et Vienne, par M. Wegner, Oberkonservator, Staatliche Sammlung, Munich, et Mlle Hébert, conservateur au Cabinet des estampes de la Bibliothèque nationale. La collection, dont l'exposition a admirablement réussi à Munich (60 ooo visiteurs), ira à Amsterdam en avril.

Bibliothèques universitaires.

Grenoble (Isère).

Exposition Jules Renard. - Du 8 au 20 janvier la Bibliothèque universitaire de Grenoble a organisé une exposition consacrée à la vie et à l'œuvre de Jules Renard. Cette exposition voulait commémorer - avec un certain retard, il est vrai - le centenaire de la naissance de l'écrivain. Elle profitait en même temps de la sortie en librairie d'un ouvrage riche de textes inédits et de documents originaux, établi à l'occasion de cet anniversaire par M. Léon Guichard, professeur à la Faculté des lettres de Grenoble, qui avait bien voulu prêter de nombreuses pièces de sa collection personnelle 2.

L'exposition s'ouvrait par les manuscrits et lettres autographes. La pièce la plus précieuse était sans conteste l'unique page du Journal (septembre 1895) qui subsiste. On sait que le manuscrit en fut détruit par la veuve de Jules Renard. La correspondance reflétait les amitiés littéraires et les amitiés tout court : Tristan Bernard, Lucien Descaves, les frères Natanson, Arthur Roguenant. Les allusions à l'Affaire Dreyfus y sont nombreuses : Jules Renard, ardent dreyfusard, collabora en particulier au Cri de Paris en 1898 et 1899. Les éditions originales suivaient l'ordre de parution depuis Les Roses. Les Bulles de sang, éditées à compte d'auteur en 1886, jusqu'à l'Œil clair, paru posthume à la N.R.F. en 1913, et permettaient d'admirer à l'occasion les vignettes ou les couvertures de Vallotton.

L'exposition continuait avec les différentes formes revêtues par la publication du Journal et de la Correspondance. Une place importante était accordée aux éditions illustrées, parmi lesquelles on remarquait particulièrement les Histoires naturelles avec les lithographies de Toulouse-Lautrec. Jules Renard a souvent inspiré les illustrateurs; toutes les éditions marquantes, celles de Bonnard, de Roubille, de Maurice Berdon, de Paul Colin, étaient représentées. Dans un domaine bien différent, les éditions populaires, de la « Modern-Bibliothèque » et la « Select-Collection » jusqu'au « Livre de poche » actuel, attestaient le retentissement de l'œuvre. Cette permanence de l'écrivain se reflétait également par les traductions et les ouvrages de critique... ainsi que par une poupée récente en matière plastique, représentant Poil de Carotte, fabriquée en Italie avec l'autorisation des héritiers.

La partie iconographique était très abondante : des portraits et des dessins de ses amis artistes, Steinlen, Ch. Léandre, Sem, André Rouveyre, des photographies évoquant l'entourage et la famille. Le cadre de la vie de Jules Renard, en particulier Chaumot dans la Nièvre, où se trouvait la « Gloriette », sa maison de campagne, était représenté par de nombreuses reproductions : les œuvres « rustiques » y ont puisé leur inspiration.

Un catalogue, dans lequel les notices descriptives ont été complétées par de nombreux éclaircissements, a été édité par les soins de la Bibliothèque universitaire 3.

Bibliothèques municipales.

Chartres (Eure-et-Loir).

Exposition : Histoire de la photographie. - Du 16 décembre au 6 janvier, l'Office municipal de la jeunesse a présenté à la Bibliothèque municipale une exposition organisée par le Centre de documentation internationale et réalisée par Kodak-Pathé pour la Fédération française des maisons des jeunes et de la culture.

A cette exposition, retraçant sur des panneaux l'histoire de la photographie des origines à nos jours, la Bibliothèque avait ajouté dans des vitrines quelques belles épreuves de photographes chartrains de la fin du XIXe siècle et quelques albums de photographies modernes particulièrement représentatives.

C'est ainsi que l'on pouvait voir à côté du livre de Brassaï, Graffiti, des reproductions de graffiti de pélerins de Saint-Jacques-de-Compostelle, photographiés en 1903 sur un mur de l'église de Courville (E.-et-L.).

Dans le cadre de cette exposition, plusieurs séances de projections ont été organisées pour les élèves des différents établissements scolaires qui ont ainsi pu voir : Naissance du cinéma de Roger Leenhardt et le film de Méliès, plein de drôleries et d'inventions poétiques : La Conquête du Pôle.

Fontaine (Isère).

Le 18 décembre 1965, a été inauguré à Fontaine - quatrième ville du département de l'Isère avec ses 20 ooo habitants - un important bâtiment spécialement construit et aménagé pour recevoir la bibliothèque municipale qui porte désormais le nom de Bibliothèque Paul Éluard. Un prochain numéro de ce Bulletin donnera des indications plus détaillées sur cette nouvelle construction qui a bénéficié de subventions de la Direction des bibliothèques tant pour la construction proprement dite que pour les aménagements intérieurs.

La Rochelle (Charente-Maritime).

Exposition : Musique et musiciens romantiques. - La Bibliothèque municipale de La Rochelle s'est associée aux manifestations qui ont marqué le 150e anniversaire de la Société philharmonique de la ville en organisant du 15 novembre au 15 décembre 1965 une exposition sur le thème « Musique et musiciens romantiques ».

Cette exposition évoquait la vie musicale dans la première moitié du XIXe siècle (procès-verbaux des réunions de la Société, caricatures de Daumier, gravures diverses) et s'attachait plus particulièrement aux musiciens dont les œuvres devaient être jouées au cours de l'hiver : Liszt, Chopin, Schumann, Berlioz, Mendelssohn, dont l'oratorio Paulus fut exécuté pour la première fois en France le 2I juillet 184I, dans la chapelle du Lycée de La Rochelle.

La Bibliothèque a pu ainsi présenter au public rochelais, entre autres pièces rares généreusement prêtées par d'autres bibliothèques ou par des collectionneurs, un dessin à la plume de Berlioz par Coignet, les illustrations de Delacroix pour Faust, des dessins délicats de J. B. Laurens représentant Schumann et sa femme, Mendelssohn, Chopin, des lettres inconnues écrites par George Sand au moment de la mort de Chopin...

Le Mans (Sarthe).

Exposition : La Sarthe à travers la carte postale illustrée. - Au cours du mois de janvier 1966, la Bibliothèque municipale du Mans a présenté au public une exposition consacrée à la Sarthe à travers la carte postale illustrée.

Si le mérite de l'invention de la carte postale proprement dite revient, semble-t-il, à l'Autriche (l'idée était dans l'air dès 1855) beaucoup considèrent que c'est un Sarthois : Léon Besnardeau, libraire à Sillé-le-Guillaume, qui le premier créa, en 1870, la carte postale illustrée.

A cette époque, la commune était occupée par 40 000 soldats qui devaient constituer l'armée de Bretagne. Tout ce monde tenait une abondante correspondance familiale et le libraire du lieu ne pouvait satisfaire toutes les demandes de papier à lettres. Il eut alors l'idée de découper en rectangles les couvertures des cahiers dont il avait vendu les feuilles au détail et d'imprimer sur le côté des faisceaux d'armes, des allégories patriotiques et les armes de Bretagne. L'impression était assurée par la maison Oberthur à Rennes.

Ensuite cette formule fut reprise, améliorée et les premières cartes postales illustrées de reproductions photographiques, surtout en couleurs, connurent le plus grand succès.

Le hall d'entrée et le grand escalier de la Bibliothèque ont donc été ornés de seize panneaux et de cinq vitrines où figuraient plusieurs centaines de cartes illustrées représentant la gare, les tramways sarthois, l'hôpital, les casernes, les jardins et promenades du Mans tels qu'ils étaient au début du siècle ainsi que les rivières, les forêts des environs, le folklore local. D'autres encore évoquaient le circuit de la Sarthe à sa naissance, ou commémoraient des événements tels que le premier vol de Wilbur Wright. Pour finir, était offert un choix de cartes postales « fantaisie » dans le style de la Belle Époque.

L'agrandissement photographique de certains documents a donné des résultats fort intéressants et cette exposition rétrospective par l'image a remporté, tant pour son côté historique et documentaire que pour son pittoresque, un franc succès.

Metz (Moselle).

Exposition : « Homo legens ». - Après avoir présenté son exposition « Homo legens » dans différentes villes d'Europe, dont Strasbourg, la Société Martin-Behaim de Darmstadt a fait étape à la Bibliothèque municipale de Metz. L'exposition qui avait pour thème « l'homme qui lit » représentait ce dernier lisant dans toutes les attitudes et sous toutes les latitudes. Le matériel exposé se composait de panneaux sur lesquels étaient montées soit des photographies actuelles, soit des reproductions d'œuvres d'art, dessins, gravures et peintures. Ainsi la Liseuse de Renoir voisinait avec le Saint Antoine de Dürer.

La Bibliothèque ne possédant pas de salle d'exposition, c'est dans la chapelle qui tient lieu de magasin que les panneaux ont été disposés, accrochés à des rayonnages ou placés dans des vitrines entre les épis, ce qui gênait un peu le service mais offrait un côté pittoresque supplémentaire à la visite. Dans une vitrine figuraient quelques illustrations d'ouvrages de la Bibliothèque se rapportant au sujet de l'exposition; en particulier une lithographie de Delacroix pour Faust et un bois colorié de Derain pour Pantagruel.

Inaugurée le samedi 15 janvier en présence des personnalités de la Ville et de M. Schleucher de la Société Martin-Behaim, l'exposition est restée ouverte jusqu'au 28 janvier. Ajoutons en terminant que la Société Martin-Behaim a remis à cette occasion un don d'une centaine de livres allemands à la Bibliothèque.

Montpellier (Hérault).

Fonds Frédéric Sabatier d'Espeyran. - Déjà riche en fonds de Réserve, la Bibliothèque municipale de Montpellier a hérité en 1965 d'une collection de 668 livres modernes illustrés réunie depuis le début du siècle par M. Frédéric Sabatier d'Espeyran, ancien diplomate, où les plus grands noms d'illustrateurs sont représentés depuis Toulouse-Lautrec et Bonnard jusqu'à de jeunes artistes comme Pierre-Yves Trémois, André Minaux ou Paul Aïzpiri, en passant par Dunoyer de Segonzac ou Dufy. Une grande partie de la collection est reliée par les soins d'artistes comme Marius Michel, Pierre Legrain, Paul Bonet, Creuzevault ou Georges Cretté.

La donation a été installée au deuxième étage de la bibliothèque dans une aile de bâtiment récemment rénovée, à côté du précieux fonds Cavalier qui contient des ouvrages rares des xve au XIXe siècles et dont le fonds Sabatier d'Espeyran prend directement la suite. Les livres ont été placés dans de grandes armoires de style moderne en chêne clair. A quelques exceptions près le donateur avait fait faire des emboîtages pour les livres en feuilles, ce qui a permis de les classer debout sur les rayons; des tiroirs ont été aménagés pour les feuilles à conserver à plat. Grâce aux vastes dimensions de la salle, des armoires supplémentaires pourront contenir des accroissements souhaités et une petite bibliothèque d'ouvrages de référence sur le livre moderne illustré.

La salle Frédéric Sabatier d'Espeyran a été inaugurée le 15 janvier 1966 en présence de M. Dennery, directeur des bibliothèques et de la lecture publique, de M. l'Inspecteur général Poindron et de la famille du donateur.

En marge de cette cérémonie, pour faire connaître au public montpelliérain la nature et les richesses de cette collection, M. Jacques Guignard, conservateur en chef de la Bibliothèque de l'Arsenal, secrétaire général du Comité national du livre illustré français, a donné le 14 janvier devant un nombreux auditoire une conférence sur le livre moderne illustré, accompagnée de la projection de diapositives en couleurs et du film Graphismes.

Immédiatement après l'inauguration de la Salle Sabatier d'Espeyran, M. le Directeur des bibliothèques et de la lecture publique a inauguré au Musée Fabre, situé dans le même bâtiment que la Bibliothèque, une exposition réunissant 150 pièces choisies dans la collection - feuilles présentées sous cadres et volumes présentés dans des vitrines -. Au cours de cette inauguration, M. François Delmas, maire de Montpellier, évoqua la figure du grand collectionneur, bibliophile éclairé, homme de goût et généreux mécène. A son tour M. Dennery prit la parole pour rappeler l'histoire des bibliothèques municipales françaises, particulièrement de celle de Montpellier, et dire sa satisfaction de la voir appelée à jouer un rôle auprès de tous ceux qui voudront désormais étudier le livre moderne illustré.

L'exposition, qui comportait des visites commentées, a duré un mois et a attiré plus de six mille visiteurs.

L'ensemble de la collection a fait l'objet d'un catalogue comportant une notice complète pour chaque livre, divers index et 70 planches 4.

Saint-Martin d'Hères (Isère).

A Saint-Martin d'Hères, commune de l'Isère de 15 000 habitants sur le territoire de laquelle s'édifient actuellement les nouvelles facultés de sciences, de lettres et de droit de l'Université de Grenoble, vient d'être inaugurée, le 15 janvier 1966, une bibliothèque municipale, dont la construction a été subventionnée par la Direction des bibliothèques et dont les plans, comme ceux de la Bibliothèque municipale de Fontaine, figurent dans le numéro spécial de L'Architecture française de juillet-août 1963 consacré aux bibliothèques (pp. 46 et 47). Une description sommaire en sera donnée dans un des prochains numéros de ce Bulletin.

Toulouse (Haute-Garonne).

Exposition de l'art polonais graphique. - Dans le cadre des échanges culturels de la France et de la Pologne, l'Association culturelle polonaise a réuni du II au 19 décembre 1965, dans la salle d'exposition de la Bibliothèque municipale, une riche documentation fournie par le Ministère polonais de la culture, complétée par les réserves propres de l'Association.

Affiches, cartes postales de vœux, lithographies, livres polonais illustrés, travaux d'artisans représentatifs de l'art populaire évoquaient toute la Pologne à travers son art du dessin et de la couleur.

Troyes (Aube).

« Heure du Conte ». - Le 23 décembre 1965, une émission de télévision régionale était consacrée à «l'Heure du Conte » de la Bibliothèque de Troyes : I'oeuvre racontée devant une quarantaine de petits lecteurs de moins de 10 ans était l'Enfant-Étoile d'Oscar Wilde. En même temps était filmée la salle de la Bibliothèque enfantine de Troyes qui accueille maintenant 600 enfants.

  1.  (retour)↑  BIBLIOTHÈQUE NATIONALE. Paris. - Les Plus belles gravures du monde occidental. 1410-1914. [Exposition.] Haus der Kunst, München, 16 octobre 1965 - 6 janvier 1966. Bibliothèque nationale, Paris, Ier février - 24 mars 1966. Rijksmuseum, Amsterdam, 7 avril- 12 juin 1966. [Catalogue. Préf. par Étienne Dennery. Av.-pr. par Jean Adhémar.] - Paris, impr. Tournon, 1966. - 27 cm, XVIII - 222 p., ill., couv. ill. en coul.
  2.  (retour)↑  Renard (Jules). - Jules Renard (1864-1964). Dans la vigne de Jules Renard. Inédits recueillis et présentés par Léon Guichard... - Paris, P.U.F., 1966. (Université de Grenoble. Publications de la Faculté des lettres et sciences humaines. 38).
  3.  (retour)↑  BIBLIOTHÈQUE UNIVERSITAIRE DE GRENOBLE. - Jules Renard (1864-1910). L'homme et l'œuvre. - Grenoble, Bibliothèque universitaire, 1966. - 27,5 cm, II-8 p.
  4.  (retour)↑  MONTPELLIER (Hérault) - Bibliothèque de Frédéric Sabatier d'Espeyran. - Montpellier, Causse et Castelnau, 1965. - 25 cm, 216 p., pl. en noir et en coul., portr., couv. en coul.