entête
entête

Rapport sur le concours ouvert le 9 novembre 1959 pour le recrutement de bibliothécaires

La session de 1959 du concours annuel sur épreuves pour le recrutement de bibliothécaires s'est ouverte le lundi 9 novembre 1959.

L'épreuve écrite a eu lieu le 9 novembre 1959 de 13 h 30 à 18 h 30 dans les centres suivants :

Aix-Marseille (Bibliothèque municipale classée). - Besançon (Bibliothèque universitaire). - Bordeaux (Bibliothèque [universitaire). - Clermont-Ferrand (Bibliothèque universitaire). - Dijon (Bibliothèque universitaire). - Lyon (Bibliothèque universitaire). - Paris (Bibliothèque d'art et d'archéologie). - Poitiers (Bibliothèque universitaire). - Rennes (Bibliothèque universitaire). - Toulouse (Bibliothèque universitaire).

Les épreuves orales se sont déroulées à Paris, 61 rue de Richelieu, le lundi 7 décembre 1959 de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h.

La liste d'admission a été publiée le 7 décembre à 17 h 30.

I. - Statistique du concours.

1° Registre d'inscription :

10 emplois ont été mis au concours.

30 candidats ont demandé leur inscription et ont pris part aux épreuves : 7 du sexe masculin, 23 du sexe féminin.

a) Titres universitaires.

I candidat possédait le diplôme d'archiviste-paléographe.
I candidat était titulaire d'un diplôme d'études supérieures de droit.
I candidat était docteur en droit.
2I candidats étaient titulaires d'une licence d'enseignement : Option lettres classiques : 7 dont 1 diplômé d'études supérieures; Option histoire : 7 dont 2 diplômés d'études supérieures; Option anglais : 4; Option allemand : 1 diplômé d'études supérieures; Option philosophie : I; Option espagnol : 1 diplômé d'études supérieures.
I candidat était diplômé de l'École nationale des langues orientales vivantes.
6 candidats ne justifiant pas des titres universitaires exigés avaient été admis à concourir au titre des dispositions de l'article 8 du décret du 16 mai 1952

(5 années de services accomplis dans le corps des sous-bibliothécaires). (L'un de ces candidats était diplômé de l'École nationale des langues orientales vivantes.)

b) Titres professionnels.

22 candidats étaient titulaires du diplôme supérieur de bibliothécaire.
I candidat avait obtenu le diplôme technique de bibliothécaire.
I candidat possédait le diplôme d'archiviste-paléographe.
6 candidats se présentaient au titre des dispositions de l'article 8 du décret du 16 mai 1952 (5 années de services accomplis dans le corps des sous-bibliothécaires). (L'un de ces candidats était diplômé de l'École nationale des langues orientales vivantes.)

c) Fonctions exercées par les candidats.

6 candidats occupaient un emploi de bibliothécaire contractuel ou assimilé.
I candidat exerçait les fonctions de bibliothécaire dans un centre pédagogique régional.
10 étaient sous-bibliothécaires.
2 candidats avaient été chargés de missions temporaires auprès de bibliothèques municipales classées.
II candidats étaient sans emploi.

d) Candidats à des sessions précédentes.

Sur les 30 candidats ayant pris part aux épreuves du concours à la session de 1959, 15 avaient participé sans succès à des sessions précédentes :

I candidat (1952, 1953, 1955, 1956, 1957, 1958). - 1 candidat (1953, 1954, 1955, 1956, 1957, 1958). - 1 candidat (1954, 1955, 1956, 1957, 1958). - 3 candidats (1956, 1957, 1958). - 1 candidat (1955, 1957). - 4 candidats (1957, 1958). - 1 candidat (1954). - 1 candidat (1955). - 2 candidats (1958).

Sur les 6 candidats ci-dessus qui s'étaient présentés plus de deux fois à des sessions précédentes :
I était titulaire du diplôme d'archiviste-paléographe.
4 étaient titulaires d'une licence d'histoire, et 2 de ceux-ci, d'un diplôme d'études supérieures d'histoire.
I exerçait les fonctions de sous-bibliothécaire et était diplômé de l'École nationale des langues orientales vivantes.

2° Liste d'admissibilité :

16 candidats ont été déclarés admissibles : 5 du sexe masculin; II du sexe féminin.

a) Titres universitaires des candidats admissibles :

La liste d'admissibilité comprenait :
I candidat titulaire du diplôme d'archiviste-paléographe.
I candidat diplômé d'études supérieures de droit.
12 candidats titulaires d'une licence d'enseignement : Option lettres classiques : 3 dont 1 diplômé d'études supérieures; Option histoire : 4 dont 2 diplômés d'études supérieures; Option anglais : 3; Option allemand : 1 diplômé d'études supérieures; Option espagnol : 1 diplômé d'études supérieures.
2 candidats non pourvus des titres universitaires exigés, admis à concourir au titre des dispositions de l'article 8 du décret du 16 mai 1952.

b) Titres professionnels.

12 candidats admissibles étaient titulaires du diplôme supérieur de bibliothécaire.
I candidat était titulaire du diplôme technique de bibliothécaire.
I candidat était archiviste-paléographe.
2 candidats étaient inscrits au titre des dispositions de l'article 8 du décret du 16 mai 1952.

3° Liste d'admission :

10 candidats ont été déclarés définitivement admis : 3 du sexe masculin; 7 du sexe féminin.

a) Titres universitaires.

La liste d'admission comprenait :
9 candidats titulaires d'une licence d'enseignement : Option classique : 2 dont un diplômé d'études supérieures; Option histoire : 3 dont un diplômé d'études supérieures; Option anglais : 2; Option' espagnol : j diplômé d'études supérieures; Option allemand : 1 diplômé d'études supérieures.
I candidat non pourvu des titres universitaires exigés, admis au titre des dispositions de l'article 8 du décret du 16 mai 1952.

b) Titres professionnels.

8 candidats déclarés définitivement admis étaient titulaires du diplôme supérieur de bibliothécaire.
I candidat était titulaire du diplôme technique de bibliothécaire.
I candidat exerçait les fonctions de sous-bibliothécaire depuis le Ier janvier 1954.

II. - L'épreuve écrite.

I° Sujet de l'épreuve :

Le sujet proposé aux candidats était le suivant :
« Les méthodes modernes d'organisation du travail sont-elles applicables dans le domaine de la bibliothéconomie ? »

20 Notation :

L'épreuve était notée sur 20 et affectée du coefficient 4.

Les notes attribuées aux candidats admissibles s'échelonnent de 10 à 14.

2 candidats ont obtenu la note 14
1 - - - 13
2 - - - 12,5
2 - - - II,5
2 candidats ont obtenu la note II
2 - - - 10,5
5 - - - 10

Les notes attribuées aux candidats non admissibles s'échelonnent de 5,5 à 9.

2 candidats ont obtenu la note 9
4 - - - 8,5
3 - - - 8
2 - - - 7.5
1 candidat a obtenu la note 7
4 - - - 8,3
1 - - - 6,5
1 - - - 5,5

3° Observations :

Si le nombre des candidats inscrits était, à très peu près, le même que celui des années précédentes, le jury a constaté une baisse sensible du niveau du concours. Le fait que 5 candidats sur 17 admissibles aient obtenu tout juste la moyenne montre à la fois l'embarras et l'indulgence du jury.

Cependant, le sujet proposé était de ceux qui s'imposent à la réflexion des futurs bibliothécaires, surtout lorsqu'ils sont - comme c'était le cas pour 19 des candidats - déjà en fonctions à un titre quelconque dans une bibliothèque. D'autre part, les problèmes posés par l'organisation du travail font ou ont fait, ces dernières années, l'objet d'études nombreuses et même d'articles dans la grande presse.

A part quelques copies qui, en petit nombre, se détachaient de l'ensemble, l'épreuve écrite a été, cette année, particulièrement terne. Inaptitude à dominer les questions techniques et à les situer dans une hiérarchie cohérente, timidité d'esprit, manque d'imagination, sont les défauts les plus fréquents. Certains candidats, qui s'étaient très bien classés aux épreuves du diplôme supérieur de bibliothécaire, ont témoigné d'aptitudes réelles et fait preuve de jugement et d'esprit d'organisation. Ils sont malheureusement la minorité, et l'on est loin du niveau des premières sessions.

Étant donné le développement des bibliothèques, la complexité croissante des tâches et, surtout, la création d'établissements scientifiques en liaison avec le plan d'extension de l'enseignement supérieur, il serait urgent de porter remède à cette désaffection des éléments de valeur, notamment en ouvrant aux jeunes candidats des perspectives de carrière plus attrayantes que celles que leur réservent la structure et le classement indiciaire actuels.

III. - Les épreuves orales.

Ces épreuves comprennent :
- un exposé sur l'organisation administrative et financière des bibliothèques (coefficient 2);
- un exposé sur l'organisation technique des bibliothèques (coefficient 2);
- une interrogation portant sur les problèmes généraux de fonctionnement des bibliothèques (coefficient 2).

1° Notation.

Chaque épreuve était notée sur 20.

Les notes suivantes ont été attribuées aux candidats :

2° Écart des notes.

Une confrontation pour chacun des candidats admissibles, des notes obtenues aux épreuves orales, donne les résultats suivants :

IV. - Conclusion.

Si le nombre des candidats inscrits était, à peu de choses près, le même que celui des années précédentes, le jury a constaté une baisse sensible du niveau du concours. Sans doute quelques candidats, qui s'étaient très bien classés aux épreuves du diplôme supérieur de bibliothécaire, ont-ils témoigné d'aptitudes réelles, mais, dans l'ensemble, on est loin de retrouver le niveau des premières sessions, et il sera indispensable de remédier à cette désaffection des éléments de valeur, notamment en améliorant le classement hiérarchique du corps scientifique des bibliothèques.

Illustration
Les épreuves orales - Notation

Illustration
Les épreuves orales - Écart des notes