entête
entête

Union de l'Europe occidentale. Stage « littérature pour adolescents »

Liége - juillet 1958. Recommandations

A l'occasion du stage international organisé par l'Union de l'Europe occidentale les membres du groupe de travail, réunis à Liége,

Considérant la valeur et l'efficacité de divers stimulants de la lecture et l'exploitation fort variée qu'on peut en faire, mais estimant que l'essentiel est de toujours retourner au livre et d'obtenir qu'un nombre sans cesse croissant d'ouvrages soit mis à la disposition d'un nombre toujours plus élevé d'adolescents,

Considérant enfin qu'une véritable politique de la lecture doit s'inscrire dans le cadre d'un programme de l'éducation et des loisirs pour aider les adolescents à devenir des hommes et à bâtir leur propre humanisme dans la fidélité à notre patrimoine occidental,

Ont décidé à l'unanimité de formuler les recommandations suivantes :
I. Obtenir la collaboration de tous les organismes européens intéressés pour mettre au point sur le plan de l'Europe une propagande collective et coordonnée en faveur de la lecture des adolescents et des livres pour la jeunesse - propagande qui s'inscrirait dans le sens de l'encouragement à la lecture des jeunes et de l'information, à cet égard, des éducateurs, et du grand public, en particulier en utilisant les grands moyens d'information : presse, cinéma, radio et télévision.
2. Organiser, dans le même esprit une semaine européenne du livre pour enfants et pour adolescents - un concours européen s'inspirant par exemple de celui qui fut institué récemment par « Éducation nationale » en France, et du « Concours européen de la photographie », actuellement en cours.
3. Patronner, dans les différents pays, la création de prix décernés à des auteurs de livres convenant à des adolescents.
4. Encourager une collaboration entre les éducateurs et les organismes de recherche pour l'étude psychologique et sociologique des adolescents, en fonction du problème de la lecture. Analyser les illustrés et les magazines, jouissant de la faveur des adolescents malgré leur valeur contestée, pour essayer de découvrir les motivations de leur .choix et ainsi pourvoir lutter efficacement contre les « mauvaises publications » et favoriser une littérature de qualité.
5. Fonder une politique constructive de la lecture des adolescents sur les principes suivants :
- faciliter l'accès de la bibliothèque, principalement à la jeunesse non scolaire;
- mettre les livres de la bibliothèque à la disposition des adolescents, là où ils se trouvent, par exemple : « sur les lieux de travail, à l'école, dans les colonies ,de vacances, dans les foyers et centres culturels, etc... et utiliser les bibliobus, notamment dans les campagnes. Il importe avant tout que le livre aille vers les adolescents qui attendent moins la constitution de bibliothèques particulières qu'une aide sérieuse et efficace de la part de la bibliothèque pour adultes et de ses bibliothécaires, l'effort actuel demeurant, dans la plupart des cas, insuffisant.
6. Assurer une formation spéciale aux bibliothécaires chargés des adolescents.
7. Former et informer les membres de l'enseignement et en général les éducateurs en vue du rôle important qu'ils ont à jouer comme orienteurs et animateurs de la lecture des jeunes. Il ne peut s'agir uniquement, dans un domaine aussi mouvant que celui de la lecture, d'une formation initiale mais encore d'une information permanente, assurant, entre autres, au cours de stages et de journées d'études, une mise à jour constante et un renouvellement de l'information.
8. Resserrer les liens entre les bibliothécaires chargés des adolescents et les autres éducateurs.
9. Dans chaque pays, dresser et échanger des listes sélectionnées et annotées, portant sur des ouvrages pour adultes susceptibles d'être lus par les adolescents, notamment de 13 à 17 ans.
10. Stimuler le goût du livre et de la lecture et promouvoir une attitude active par des moyens pratiques et divers, par exemple en établissant des catalogues de bibliothèques adaptés pour les adolescents, en organisant des expositions, en utilisant les moyens audio-visuels, certaines formes de dramatisation et en général de « mise en vie »; cette action peut être conduite au niveau du groupe ou à celui de la masse, en faisant appel aux grands moyens de diffusion, comme la radio et la télévision.
II. Dans les institutions scolaires ou extra-scolaires où existe une distribution de prix, ne distribuer que des ouvrages de qualité faisant une large place aux auteurs contemporains.
12. Dresser dans les différents pays des listes d'ouvrages pour adolescents spécialement sélectionnés à l'intention des professeurs de langues modernes des sept pays de l'Union de l'Europe occidentale, afin que ceux-ci puissent s'en inspirer dans leur choix des livres à lire en classe ou à faire lire par leurs élèves, à domicile.
13. Encourager l'édition d'ouvrages pour adultes susceptibles d'être lus par les adolescents, notamment sous la forme de « livres de poche ».
14. Compte tenu de réalisations accomplies dans certains pays, attirer l'attention des auteurs et des éditeurs sur le rôle que pourraient jouer des brochures maniables à bon marché mais de qualité certaine, se prêtant facilement aux échanges et contribuant ainsi à ramener au livre les lecteurs de publications du genre des « comics ».
15. Faciliter et, au besoin, organiser les échanges de personnes de manière à multiplier les expériences vivantes déjà réalisées.
16. Compte tenu de l'existence de plusieurs organisations - gouvernementales ou non - qui s'intéressent à des titres divers, aux problèmes de la lecture des adolescents (Unesco - B. I. E. 1 - I. B. B. Y. P. 2 - Bibliothèque internationale pour les jeunes, à Munich - F. I. A. B. 3 - F. M. A. N. U. 4) mettre à l'étude la création d'un service de coordination qui aurait la double mission de centraliser les informations et la documentation et de les faire connaître à tous, notamment par des publications périodiques largement diffusées.

  1.  (retour)↑  Bureau international d'éducation.
  2.  (retour)↑  Internationnal board on books for young people.
  3.  (retour)↑  Fédération internationale des associations de bibliothécaires.
  4.  (retour)↑  Fédération mondiale des associations pour les Nations unies.