entête
entête

Chronique des bibliothèques

Bibliothèques municipales.

Alençon (Orne).

En organisant une exposition à la mémoire de Poulet-Malassis, à l'occasion du centenaire de la publication des Fleurs du mal, la Société des Amitiés littéraires et artistiques d'Alençon avait choisi de réunir dans le même hommage Charles Baudelaire et celui qui fut en même temps que son ami, son éditeur de prédilection. Si les relations entre les deux hommes, symbolisées par un exemplaire de l'édition originale des Fleurs du mal, sont abondamment évoquées dans cette exposition, les autres aspects de l'activité de Poulet-Malassis ne sont pas négligés pour autant. On trouvera, dans les vitrines présentées à la Bibliothèque municipale d'Alençon, l'ensemble presque au complet de la production typographique du célèbre éditeur. Pour réunir cette importante documentation, M. Jean-Jacques Launay, l'organisateur de l'exposition, à dû faire appel à de nombreuses collections publiques et privées. La Bibliothèque nationale, la Bibliothèque municipale d'Alençon, la collection La Sicotière, la Bibliothèque Jacques Doucet ont été mises à contribution et l'on retrouvera, dans la liste des prêteurs, les noms de MM. Berès, Josserand, Parturier, et de divers collectionneurs tant parisiens qu'alençonnais dont l'apport a été des plus précieux.

Ajoutons que le catalogue 1 de l'exposition, dû à M. Launay et dont l'Imprimerie alençonnaise, successeur de Poulet-Malassis, a magnifiquement assuré l'exécution, constitue dès à présent un instrument de travail indispensable à tous ceux qui voudont étudier la vie et l'oeuvre du grand éditeur, et par suite celles de Baudelaire lui-même.

Angers (Maine-et-Loire).

La Bibliothèque municipale a présenté du 18 au 30 octobre une exposition de Bibles qui a permis au public angevin de connaître quelques manuscrits précieux des IXe et XIe siècles, des incunables parmi lesquels le Psautier de Fust et Schoiffer et des livres illustrés, du XVIe au xxe siècle.

Arras (Pas-de-Calais).

Le fond d'imprimés de la Bibliothèque municipale, entièrement détruit au cours des bombardements de juillet 1915 et difficilement reconstitué pour sa partie régionale par d'heureuses libéralités, vient de bénéficier d'un nouvel apport par l'acquisition de la majeure partie de la collection formée par un maître imprimeur qui avait spécialement recherché les impressions d'Arras et les œuvres d'auteurs arrageois, collection à peu près épargnée par les deux guerres.

L'intérêt de ces impressions d'Arras dépasse le cadre local. Elles sortent principalement des presses d'un Rivière, neveu et élève de Plantin, installé en 1591, qui participa activement, non sans sacrifices, à la rénovation religieuse et intellectuelle ayant pour foyer, jusqu'aux événements de 1635-1659, le célèbre collège des Jésuites. Rivière eut aussi le mérite de reproduire des œuvres éditées à Paris qui n'auraient pas pu se répandre en Artois, alors inclus dans les Pays-Bas. Cette collection comprend quelque 450 titres, dont une cinquantaine du XVIe siècle, avec le premier en date des livres imprimés en Artois, l'Agrégatoire de coutumes de 1517; plusieurs présentent des reliures artistiquement décorées.

A ces impressions ne se limite pas le caractère remarquable de cette collection. Son créateur, Paul Laroche (1839-1909), appartenait à une famille qui jouait un rôle éminent dans la ville depuis la veille de la Révolution. Des partages familiaux ne lui avaient réservé qu'une partie des publications soigneusement accumulées au cours de cette activité politique, cette partie est néanmoins encore très appréciable; la personnalité de Robespierre, les excès locaux de la Terreur lui donnent une particulière importance.

Les quelque 500 titres qui la forment contiennent d'ailleurs nombre d'articles qui auraient leur place dans tout grand cabinet, incunables, livres illustrés anciens, un Mercator sans doute de l'édition de 1613, des catalogues de ventes de livres du XVIIIe siècle (dont la Bibliothèque Vandamme dispersée à La Haye en 1764 cum pretiis).

Carpentras (Vaucluse).

La Bibliothèque municipale de Carpentras a présenté à partir du 10 septembre une exposition consacrée à Mgr d'Inguimbert, son fondateur, à l'occasion du deuxième centenaire de sa mort. Cette exposition, qui s'est tenue dans les locaux du « Musée Comtadin » s'est prolongée jusqu'à la fin du mois d'octobre.

Clermont-FerrandL (Puy-de-Dôme).

Une exposition La Fayette a été organisée par les Archives départementales du Puy-de-Dôme, à la demande du Comité départemental pour la célébration du bicentenaire de la naissance de La Fayette, dans le cadre de la foire-exposition de Clermont-Ferrand du 6 au 15 septembre 1957.

Un pavillon indépendant lui était réservé dans l'enceinte de la Foire. Les documents étaient exposés sur des panneaux appartenant à la Bibliothèque municipale.

Cette exposition a été inaugurée par M. le président Bourgès-Maunoury et M. Braibant, directeur général des Archives de France, le samedi 7 septembre, au cours des fêtes organisées en Auvergne pour la célébration du bicentenaire de la naissance de La Fayette.

Les documents rassemblés provenaient de l'exposition La Fayette organisée à Paris par les Archives nationales, des différents dépôts d'archives des départements, en particulier de ceux du Puy-de-Dôme, de la Bibliothèque municipale de Clermont. Des tableaux (d'Ary Scheffer), des bijoux, des souvenirs personnels (canne, épaulettes) ont été prêtés par le comte de Pusy-La Fayette et par le marquis de Lastic.

La présentation a été assurée par les soins de M. Sève, archiviste en chef du Puy-de-Dôme, aidé de Mlle Marandet, conservateur des Musées d'art de Clermont et de Mlle Monginoux, bibliothécaire municipale. La foire, qui a duré dix jours, a reçu 270.000 visiteurs. On estime que plus de 100.000 personnes ont vu l'exposition La Fayette.

Devant le succès remporté par cette exposition, il fut décidé, avec l'accord du sénateur-maire, de la transférer dans la salle d'exposition de la Bibliothèque municipale. Réinstallée dans ce cadre, elle a été ouverte au public du 1er au 28 octobre.

Le prêt d'un magnétophone a permis l'enregistrement d'un texte d'une durée d'un quart d'heure. Ce texte explicatif a été diffusé au cours des visites organisées à l'intention des groupes scolaires.

La Rochelle (Charente-Maritime).

A l'occasion de la venue à La Rochelle de l'escorteur d'escadre Duperré, parrainé par la ville, la Bibliothèque municipale a organisé du 1er au 14 août, dans une salle de la mairie, une exposition consacrée à l'amiral Duperré. Au début du mois d'octobre, elle a également réuni quelques objets et documents importants relatifs à l'histoire protestante de La Rochelle à l'intention des personnalités américaines, membres du « Premier pèlerinage huguenot en Europe ».

Limoges (Haute-Vienne).

La Bibliothèque municipale de Limoges vient de faire paraître le catalogue multigraphié, à jour au 1er juillet 1957, des ouvrages documentaires, composant le fonds de l'« Heure joyeuse limousine ». La richesse de ce catalogue, le soin avec lequel les ouvrages qui le composent ont été choisis, témoignent de l'effort qui a été fait pour mettre à la disposition des enfants qui fréquentent cette bibliothèque une documentation assez riche et assez variée pour satisfaire leur curiosité dans tous les domaines.

Nantes (Loire-Atlantique).

Du 24 septembre au 13 octobre 1957, la Bibliothèque municipale de Nantes a présenté une exposition Baudelaire, Musset, Flaubert. C'est le hasard du centenaire, comme l'a souligné M. Granet, conservateur de la Bibliothèque municipale qui, avec son adjointe, Mlle Courville, a organisé cette exposition, qui a réuni ces trois écrivains. Musset est mort en 1857 et la même année 1857 vit la publication de deux chefs-d'œuvre de la littérature : Les Fleurs du mal et Madame Bovary.

Bien qu'aucun des trois écrivains, dont l'exposition se proposait de rappeler le souvenir, n'ait eu de rapports étroits avec Nantes et sa région, la Bibliothèque municipale possédait de nombreux documents les concernant et notamment le manuscrit des Stances à la Malibran. Elle avait fait en outre appel aux richesses de la Bibliothèque nationale, des Bibliothèques municipales d'Amiens, Avignon, Angers, du Mans, de Troyes et de l'Institut pédagogique national. De nombreuses collections privées avaient également été mises à contribution, celle notamment de M. et Mme Olivier de Grandcourt de Musset, qui avaient prêté quarante-quatre dessins originaux d'Alfred de Musset relatifs au mariage de Pauline Garcia avec Louis Viardot.

Signalons également une lettre de la gouvernante de Musset, Adèle Colin, fournissant un compte rendu très circonstancié des derniers jours du poète. Cette lettre, sans doute inédite, mériterait d'être confrontée avec le récit donné par Paul de Musset dans la biographie de son frère.

La partie de l'exposition consacrée à Musset se proposait de retracer d'une façon aussi exacte et attrayante que possible, par la juxtaposition de textes, de cartes et d'images, les étapes de l'existence de l'auteur des Nuits, en insistant sur ses attaches provinciales avec l'Anjou, le Maine, la Champagne, les Vosges. Si ses voyages célèbres en Italie et à Bade fournissaient un thème facile à mettre en valeur, il était plus difficile de retrouver des documents relatifs à ses séjours chez Berryer à Angerville (Seine-et-Oise), au Havre, au Croisic et à Nantes, dont, d'après une lettre à Emile Pehant, il garda un agréable souvenir.

Quant à Baudelaire et Flaubert, les organisateurs de l'exposition se sont volontairement limités aux œuvres dont on célébrait le centenaire : Madame Bovary et Les Fleurs du mal.

Pour Madame Bovary, ils se sont attachés surtout à montrer quelques sites et quelques personnages qui ont pu inspirer Flaubert, en insistant sur les aspects monumentaux de Rouen tels qu'il les a connus. Quelques illustrations tirées d'éditions actuelles et de l'adaptation théâtrale de Gaston Baty ont servi d'autre part à retracer les principaux épisodes du roman, tandis que des gravures romantiques souvent originales rappelaient les lectures d'Emma Rouault.

Grâce à l'obligeance de M. Ledoux, conservateur de la Bibliothèque Flaubert, à Canteleu-Croisset, on a pu y joindre quelques documents se rattachant directement à l'homme et au pays.

Le problème se posait tout autrement pour Les Fleurs du mal et Baudelaire. Les documents originaux sont rarissimes. Presque seuls subsistent des portraits conservés dans les collections publiques. Cela laissait le champ libre pour illustrer quelques poèmes de façon personnelle à l'aide de reproductions de peintures et de gravures de toutes les époques et des pays les plus divers.

Le succès remporté par cette exposition a témoigné de l'intérêt qu'elle a suscité dans le public nantais.

Rouen (Seine-Maritime).

La Bibliothèque municipale de Rouen vient d'enrichir son fonds d'un certain nombre d'ouvrages faisant partie de la collection personnelle de M. René Fauchois. Parmi les volumes donnés par le célèbre auteur dramatique, nous relevons quelques éditions de luxe et surtout un ensemble d'oeuvres théâtrales.

Bibliothèques centrales de prêt.

Eure.

Une Association du bibliobus de l'Eure vient d'être créée à Evreux. Son but est d'aider la Bibliothèque centrale de prêt de l'Eure à diffuser le livre dans les communes de moins de 15.000 habitants. Le siège social a été établi à Evreux à la Préfecture de l'Eure.

Rhône-Ain.

La Bibliothèque centrale de prêt de Rhône-Ain a fait paraître le catalogue multigraphié de ses acquisitions pour les trois dernières années dans les catégories suivantes : livres pour enfants, romans et documentaires.

Journées des bibliobus de l'Est.

Le personnel des bibliothèques centrales de prêt de l'Aisne, du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle et des services départementaux de lecture publique des Ardennes, de l'Aube, de Meurthe-et-Moselle et de la Meuse s'est réuni à Troyes les 18 et 19 septembre pour des journées d'étude dont la Bibliothèque centrale de prêt de l'Aube avait assuré la préparation.

Au cours de la séance du 18 septembre au matin, après que les participants eurent exposé la situation actuelle de leurs établissements ainsi que les projets qu'ils avaient en préparation, M. Bouvy, directeur de la Bibliothèque centrale de prêt de la Moselle, a donné lecture de son rapport sur la publication d'un catalogue de biographies et s'est prononcé pour l'élaboration d'un catalogue commun aux bibliobus de l'Est, consacré en premier lieu aux personnages historiques. Ce catalogue pourrait comporter des notices sur les personnages et sur les études auxquelles ils ont donné lieu, avec des renseignements bibliographiques et des indications sur le contenu, le niveau et éventuellement la valeur de chacune d'elles. Ces notices comprendraient également les sigles des bibliothèques qui posséderaient ces ouvrages.

Le début de la séance de l'après-midi a été consacré à l'étude de la réalisation, sur le plan pratique, de ce catalogue collectif. M. Morlot, du Service départemental de l'Aube, a ensuite présenté son rapport sur les relations entre bibliobus et bibliothèques scolaires et souligné les difficultés qui pouvaient surgir à la suite de la coexistence dans un même local de deux fonds distincts, celui de la bibliothèque scolaire et celui du dépôt du bibliobus. Il a préconisé une réorganisation rationnelle des bibliothèques scolaires en liaison étroite avec les bibliobus.

La séance du jeudi 19 septembre 1957 fut consacrée à un examen des questions concernant la publication du bulletin A livre ouvert.

Diverses manifestations avaient été organisées en l'honneur des participants aux Journées d'étude : visite de la Bibliothèque municipale de Troyes, réception en présence du préfet de l'Aube et de diverses personnalités départementales, promenade nocturne à travers la ville illuminée, débat sur le roman contemporain avec la participation d'écrivains champenois, enfin visite d'une fabrique de bonneterie.

  1.  (retour)↑  A. Poulet-Malassis. Catalogue de l'exposition organisée par la Bibliothèque d'Alençon, par Les Amitiés littéraires et artistiques... pour le centième anniversaire de l'édition des Fleurs du Mal, octobre 1957. [Textes rédigés par Jean-Jacques Launay]. - Alençon, Impr. alençonnaise (1957). - 22,5 cm (XVI)-112 p., ill., pl., fac-sim., front., couv. ill.